Ma copine blogueuse de Tours Neigeline est en train de se reconvertir pour devenir naturopathe. Sur son compte instagram, elle donne des chouettes conseils au quotidien. J’en ai profité pout lui demandé de donner 3 tips à mes lecteurs d’amour, pour mieux appréhender le confinement…

Le B.A-BA de la naturopathie

La naturopathie permet de se maintenir en bonne santé, de renforcer son organisme pour se prémunir des maladies, et d’accompagner les personnes déjà fragilisées grâce à des pratiques de soins naturels.

En naturopathie, dix techniques sont utilisées pour accompagner les personnes au quotidien.
Les trois fondamentales sont basées sur l’alimentation, l’exercice physique et la gestion du mental. Les sept autres peuvent venir en support, selon vos préférences, problématiques et sensibilités : hydrologie, phytologie, techniques respiratoires, manuelles, réflexes, énergétiques et vibratoires.

Pour bien vivre le confinement, appliquer quelques-uns des principes liés aux trois principales techniques naturopathiques peut être suffisant, mais je vous proposerais en bonus les solutions phyto et les apports en oligoéléments avec lesquels j’ai choisi de me complémenter.

1# La naturopathie : le bien-être via l’alimentation

En cette période de confinement, la tendance est au retour aux fourneaux.C’est très positif, mais le risque est grand de vouloir compenser les frustrations par des repas trop riches ou par des sessions de grignotages. Profitez des distributions de paniers d’agriculteurs en vente directe qui s’organisent de plus en plus pour mettre votre créativité culinaire à l’épreuve, en cuisinant des légumes que vous n’avez pas l’habitude d’acheter !

En ce moment plus que tout autre, il est important d’avoir des repas équilibrés. Votre assiette doit idéalement contenir :

  • pour moitié de légumes, à tous les repas,
  • des lipides,
  • ainsi que des protéines ou des glucides.
  • privilégier les légumineuses et les céréales complètes ou semi-complètes, si possible sans trop de gluten (riz, maïs, sarrasin, petit épeautre, quinoa ect), afin de soulager le travail digestif et pour leurs propriétés rassasiantes.
  • évitez les féculents, ainsi que les produits industriels ou tout préparé.
  • pensez aux épices, aux petites sauces maison..

Le dessert n’est pas nécessaire, et pour une meilleure digestion il est d’ailleurs préférable de consommer les fruits et produits sucrés au goûter (ou 30 minutes avant le repas). Il est toutefois important de s’accorder 2 ou 3 repas bonus par semaine (pizza, burger, tartines de fromages et de charcuterie, pâtisserie)… Un cheat-meal quoi ! Mais évitez de réunir tous ces plats dans un seul et même repas hein, ça ferait beaucoup !)

2# De l’importance de faire de l’exercice physique en naturopathie

A force de rester enfermé, on peut vite ressentir une forme de mollesse, une sensation de langueur ainsi que la peur de prendre du poids, ou de perdre le bénéfice des séances de sport pour ceux qui étaient déjà sportifs avant le confinement.

Depuis un mois, on observe une recrudescence des vidéos sur Youtube (ou des live FB) de coach sportifs. Trouvez celui qui vous convient et essayez de vous tenir à:

  • un minimum d’une séance (cardio ou renforcement musculaire) un jour sur deux,
  • ou 20 minutes d’étirements ou de yoga tous les jours,
  • et/ou 30 min de marche quotidienne.

Autre bénéfice au maintien d’une activité physique régulière : cela active la circulation lymphatique (que vous pouvez aussi accentuer par des auto-massage, ou par la technique du brossage à sec). Contrairement au sang, la lymphe n’est pas propulsée par un système de pompe (le cœur), et ne circule que grâce aux mouvements du corps. La lymphe qui stagne, ce sont des toxines qui restent dans le corps. La lymphe permet la bonne circulation des globules blancs, qui ont un rôle essentiel dans le système immunitaire.

3# Apprendre à gérer son mental avec la naturopathie

Rester chez soi, c’est affronter la peur de l’ennui, c’est apprendre à gérer des conflits si on est confiné à plusieurs, ou s’accommoder de la solitude. Mais ce qui ressort le plus du sondage instagram que j’ai lancé en story, c’est à la fois le sentiment de perte de liberté, et le manque de relation sociale.

Prendre du recul.

La première chose à faire est de relativiser ! Concrètement, on va retrouver une vie sociale un jour, donc essayez de considérer cette période comme une parenthèse de vie.
Beaucoup en ont profité pour s’investir dans tout ce qu’ils avaient mis de coté depuis des mois (faire un grand tri, expérimenter le minimalisme, jardiner, bricoler, réorganiser l’agencement des meubles …). Une fois que tout cela a été fait et l’euphorie d’avoir du temps devant soi passée, la peur de l’ennui et du désœuvrement a surgit.
Si vous aviez de vagues envies de reconversion professionnelle, penchez-vous sérieusement sur la question. Si vous aviez pour projet d’apprendre une nouvelle langue, l’œnologie, ou vous mettre au HTML, c’est le moment de développer vos soft skills ! Ça occupe, et cela vous sera toujours utile.

Sortir au moins 15 minutes par jour est essentiel

Cela évite la sensation d’enfermement et amoindrit le sentiment de restriction de liberté (cocher la case « exercice physique). C’est également indispensable pour synthétiser votre vitamine D et la mélatonine (ou ouvrir grand les fenêtres si vous avez une bonne exposition au soleil) .

Pour la gestion du stress

Qu’il soit lié aux conflits ou à la solitude, il existe plusieurs solutions pour retrouver une forme de sérénité. Ily a eu un essor des vidéos de méditation guidée, de relaxation ou d’hypnose pour se recentrer, pour mieux dormir, ou s’accorder une pause mentale.
Pratiquez ne serait-ce que 10 minutes par jour (avant ou après votre séance de sport, ou après une dispute), cela peut être suffisant pour vous remettre dans un bon état d’esprit.

Octroyez vous une pause détente

Essayez également, lors de la pause détente que vous vous octroierez (si si … un minimum d’1h de lecture, visionnage d’un film ou d’une série, activité artistique, couture, ce qui vous détend et vous fait envie), de coupez le téléphone. Désactivez les notifications ou mieux, mettez-le en mode avion.

On ne se rend plus compte à quel point internet et les réseaux sociaux monopolisent notre attention et notre énergie … une mini-detox quotidienne ne peut pas faire de mal. Et… essayez de ne regarder les actualités qu’une seule fois par jour, pour éviter le stress anxiogène qu’on s’inflige à chaque fois qu’on « se tient au courant ». Les médias ne font que répéter les mêmes info à longueur de journée…

Mais le plus difficile à gérer, c’est vraisemblablement le manque de relations sociales. Voir sa famille, son compagnon si vous êtes confinés séparément, les sorties entre amis au restaurant ou les pique-nique au parc …
Hélas, pas d’autres solutions que celles de prendre des nouvelles de vos proches, les appeler, faire des apéro-visio … mais ça, je suis sure que c’est un conseil que vous l’appliquiez déjà !

Renforcer votre immunité

Concernant les 7 autres techniques naturopathiques, je n’évoquerai ici que les solutions en phyto et oligothérapie pour renforcer l’immunité, avec quelques produits que j’ai décidé d’utiliser dans mon quotidien.

  • Echinacée : soutient le système immunitaire et renforce le système respiratoire (poumon, maux de gorge)
  • Extrait de Pépin de Pamplemousse (EPP) : riche en flavonoïde, antibiotique naturel et soutient le système immunitaire.
  • Huile essentielle de Laurier Noble (à défaut de l’HE de Ravintsara qui a été dévalisée dès le début du confinement) en alternance avec l’HE de Niaouli. Toutes deux sont immuno-stimulantes et efficaces contre les états grippaux et les infections respiratoires. Je dépose en alternance (un jour sur deux), une goutte derrière chaque oreille et à l’intérieur du poignet.
    Les huiles essentielles ne doivent pas être utilisées par les femmes enceintes, les femmes qui allaitent et les enfants de moins de 6 ans. Il convient d’effectuer un test cutanée au préalable de toute application généralisée : une goutte au creux du coude.
  • Oligo-éléments antioxydants et qui stimulent le système immunitaire :
    – Zinc et Vitamine D3 (que je prenais déjà avant le confinement)
    – 2 noix du brésil par jour pour avoir votre apport journalier en sélénium 

Vous n’êtes certes plus libres de vous déplacer, mais vous avez la liberté de changer votre état d’esprit, de faire évoluer votre vision des choses, d’améliorer votre alimentation, votre condition physique, votre mental, et peut-être d’amorcer une nouvelle vie.

Retrouvez Neigeline sur Instagram

Vous avez aimé cet article ? Enregistrez-le dans l’un de vos tableaux Pinterest :