Dimanche, on a découvert le dessin animé Le Parc des Merveilles (en salles le 3 avril) en famille. Ça faisait un moment que l’homme ne nous avait pas accompagné pour un DA au ciné (ah il a bon dos son boulot :p).

 

Le pitch

Le Parc des Merveilles raconte l’histoire d’un parc d’attractions fabuleux, né de l’imagination extraordinaire d’une petite fille appelée June et de sa maman. Un jour, le Parc prend vie…

Le Parc des merveilles

 

Ce que la bande annonce ne dit pas…

Le film commence sur une touche très gaie, la création du parc dans l’imaginaire de la petite June et de sa maman… jusqu’à ce que celle dernière tombe malade… Ce qui nous a renvoyé très fort, Crevette et moi, à notre histoire personnelle. Dans le noir, elle a agrippé ma main, et m’a dit, hyper triste : « Comme toi quand tu es tombée malade et que tu es partie à l’hôpital. » Inutile de dire que 2 secondes trente, j’ai un peu paniqué en me demandant si on avait eu raison de venir !

Et puis au contraire, le film est hyper positif sur la question et montre à l’enfant que s’iil vit ce genre d’épreuves dans sa vie, il doit garder au fond de lui sa petite étincelle de vie, de créativité. C ‘est un vrai message d’espoir, sur fond d’aventures ! 

Le Parc des merveillesLe Parc des merveilles

Notre avis

Nous y sommes allées avec deux petites filles de 6/7 ans qui ont ADORE le film. 

Perso, j’ai vraiment bien accroché avec l’histoire, malgré mon petit coup de flip 🙂 j’ai (comme d’habitude) chouiner un peu pendant le film : c’est plus fort que moi, ça parle famille, sentiments, amour… je pleure. #don’tjettelapierre 

J’ai trouvé ce film doux, pleins de magie. L’évolution de June est hyper intéressante (de l’innocence du début au choc, de l’hyper responsabilisation pour tenir la maladie à distance à la compréhension et au retour à l’enfance…) 

Crevette : contre toute attente, à la fin du film elle ne se rappelait même plus avoir été triste au début du film. Comme quoi on a vraiment tendance, en tant que parent, à se projeter à mort sur nos kids :p (bon ok, c’est moi qui fait ça)

L’homme : ça lui a rappelé Vice Versa pour le coup de l’aventure intérieure. Il a trouvé la fin traitée d’une manière “facile”, mais que c’était un très beau film pour enfant avec un peu de gravité, de rêve (avec le parc), d’amitié (avec ses amis pas mal présents) et d’incitation à la confiance en soi et à croire en ses rêves.

Le Parc des merveilles Le Parc des merveilles

Bref, un très joli film pour les kids ! 

Côté âge, je pense que certaines scènes peuvent un peu faire peur aux petits et je conseillerais à partir de 5/6 ans !