Les nouvelles crises de Crevette

Je vais essayé de faire la note sans penser au spectre du Terrible two qui flotte au-dessus de nos têtes parce que :

1) je ne veux pas nous porter la poisse

2) ce n'est pas une fatalité

3) on n'a eu que quelques crises jusqu'à présent. J'en parlais notamment…

 

Cependant, deux choses m'alertent :

1) on est entré dans l'ère des conneries. Jusqu'à présent, je crois qu'on avait eu vraiment de la chance, parce qu'elle faisait des bêtises par inadvertance. Renverser son verre en buvant, éternuer en mangeant (et projeter par la-même le contenu de sa bouche sur mes vêtemens juste avant une sortie)…

Là, depuis une semaine, c'est un peu comme si elle le faisait expres. Renverser la bouteille de sirop (oubliée sur la table) et sauter à pieds joints dans le sirop sur le tapis, virer tous mes papiers/cartes pour la correspondance du panier en osier (habituellement hors de portée), shooter dedans et balancer les papiers au loin, allumer toutes les lumières, toucher aux boutons de tout élément electrique à sa portée dans la cuisine (pourquoi il est pas essoré le linge ? Ah Zero tour minute, tout s'explique….)

BREF : on entre dans l'ère de surflicage et sur-attention pour ne rien laisser à sa portée.

 

2) Elle fait donc des crises. Mais des crises assez intenses, où notre petit ange nous a montré qu'elle pouvait faire exploser les décibels et crier tellement aigü pendant tellement longtemps qu'à chaque fois je suis contente d'être trop pauvre (ou pas assez bobo) pour avoir de verres en cristal.

Des crises où elle se jette en arrière et se cabre comme un petit faon pris dans les phares d'un gros 4×4, comme l'enfant dans l'exorciste… Où elle hurle, pleure, et hoquette parce qu'elle hurle et pleure trop et qu'on croit toutes les deux minutes qu'elle va s'auto-étouffer (marche aussi avec des morceaux de pain dans la bouche). Des crises qui durent 30 minutes. 30 minutes de totale impuissance.

 

De notre côté on essaie un peu tout ce qu'on a sous la main en outil parental :

* le calme et la compréhension : "mais enfin ma chérie, quel mal t'habite ?"

* les cris. L'homme : "Arrete de crier" Moi : "mais si je ne crie pas, elle ne m'entend pas ! je dois couvrir ses hurlements"

* l'indifférence : on continue à faire nos trucs en espérant qu'elle se calme. (ça marche parfois pour l'autorité, rappellez-vous)

* la prendre dans nos bras : complètement inutile jusqu'à présent et compliqué puisqu'on n'arrive pas à la tenir et qu'elle en profite parfois pour nous ficher des baffes ("Non, on ne tape pas papa et maman")

* lui parler de tout et rien : "Ah mais Po (elle est en amour de la petite peluche bleue nestlé qui serait bien en train de devenir son doudou) il a l'air tout triste dans ton lit tout seul, tu viens lui faire un bisou"

* la provoquer (ne marche pas du tout mais fait un peu de bien parfois) Ex quand elle hurle "NNNOOONNN" dire "OUIIIII" #badmother

* passer outre : c'est-à-dire comme ce matin, l'habiller (on n'est pas trop de deux) alors qu'elle refuse catégoriquement, et partir chez la nounou sans chaussure ni manteau parce que déjà on a réussi à lui mettre couche + pantalon + body + tunique et qu'on est en transe avant même d'avoir véritablement commencé la journée. Passer outre, c'est aussi faire comme si de rien n'était dans la rue alors qu'elle continue à crier parce que décidément, elle n'est pas contente.

 

BREF (bis) : si vous avez des tuyaux, on prend avec RECONNAISSANCE !!

Les nouvelles crises de Crevette