Tout part d’une conversation avec ma copine A., qui me demande au téléphone d’un ton grave : « Est-ce qu’avec l’homme vous parlez parfois du ménage ? » En couple depuis un moment, ils ont décidé avec son copain de vivre ensemble et n’ont visiblement pas du tout le même rythme de ménage. Lui vouloir que tout soit fait en temps et en heure, et elle procrastine un peu, tout en faisant le nécessaire..à son rythme.

Partage des tâches dans mon couple

La question m’a prise un peu de court finalement. Je n’y avais jamais vraiment réfléchi. Je crois tout simplement que cela s’était fait naturellement au début. L’un et l’autre nous avons vécu seul avant, donc ce qui devait être fait ne pouvait l’être que pour nous 😉

Il y a toujours des tâches que l’on préfère faire : moi par exemple j’aime bien faire la vaisselle mais pas l’essuyer. Lui aime bien passer l’aspirateur mais pas faire la poussière. Ainsi on a pris notre rythme : tous les samedis matin, on faisait le ménage ensemble, et le reste du temps c’était équilibré.

Ce qui a tout changé ?

L’arrivée de Crevette bien sûr. Vivre à trois, c’est tellement différent de vivre à deux. Tu prends tes marques et tout explose d’un coup. Avec elle bébé, on a été nettement moins assidus sur le ménage du samedi. Du coup ça s’est fait un peu à l’arrache. Et puis on n’a pas repris depuis un rythme clair. Une chose est sûre : quand on a de la visite c’est ménage à donf et ça permet de remettre l’horloge à zéro.

J’ai remarqué aussi un truc : quand l’homme est seul à la maison, il s’ennuie surement un peu de nous car il brique tout de fond en comble. A chaque fois je me dis que je devrais partir plus souvent 😉

Le fait également que je travaille à la maison a déréglé un peu le système. L’homme a deux heures de trajet par jour, il était évident que je prenne le relais sur pas mal de choses : la gestion de la maison, de la vie de famille…

Bref, il n’y a pas de modèle type de partage des tâches. Tu fais selon ta vie, ta famille, ton mec… et ton éducation !

Ménage dans le couple : le dialogue avant tout

Par contre on le sait, les hommes ne fonctionnent vraiment pas comme nous. C’est tout l’enjeu de la charge mentale dont parlait l’illustratrice Emma Clit :

Si d’aventure on se plaint qu’il n’en fait pas assez, l’homme répond le plus souvent : Fallait demander. Ce à quoi j’ai souvent envie de répondre : je ne suis pas ta mère. Ouvre les yeux.

Mais ce que cela éveille en moi c’est : pourquoi attendre de devoir se plaindre ? Pourquoi attendre d’être au bord du burn out familial avant d’en parler et de demander de l’aide ?

Certains font des planning pour partager les tâches dans la famille. D’autres font tout le boulot sans jamais rien dire. Finalement le plus simple, plutôt que de subir en silence en croisant les doigts que notre partenaire voit qu’on fait tout, ne serait-ce pas de se mettre soi en pause, en arrêtant de se sentir investi de la lourde charge de tout gérer et d’en parler tout simplement avec lui ?

L’homme et moi on a eu une petite conversation

Mais vraiment, genre 5 minutes chrono. J’ai demandé l’air de rien :

« Dis chéri, ça fait combien de temps que tu n’as pas sorti la poubelle ? »

Il a cherché. Il a pas su répondre. « Euh y’a pas longtemps ? »

J’ai enchaîné.

« Et que tu n’as pas fait les courses ?  

– Bah je te demande souvent le midi quand j’y vais si t’as besoin d’un truc.

– Oui c’est vrai et j’apprécie, mais prendre un truc en courses c’est deux minutes. Faire les courses pour la semaine, prévoir les repas en amont, c’est minimum 30 min.

J’étais hyper zen. J’ai ajouté qu’en ce moment j’avais un surplus de travail. Que je ne m’en sors pas. Que je sais qu’il est aussi très pris mais que j’apprécierais de l’aide.

Et bien il l’a fait. Il sort la poubelle avant même que j’y pense. Il me propose son aide en cuisine.

Donc merci A. de m’avoir fait prendre conscience de ça, de voir aussi les efforts que l’homme fait pour que tout se passe bien dans notre vie quotidienne. Et d’être fière qu’on aie géré ça sans engueulade, juste en parlant.

La leçon du jour : n’attendons pas que ca clashe pour régler ce genre de trucs du quotidien qui pèse vite lourd dans la vie familiale ! Arrêtons aussi d’être les parfaites Cendrillon que la société nous enseigne à être et impliquons nous A DEUX dans la vie de famille.