Ce que ces deux mois sans papa m’ont appris, c’est qu’il faut arrêter d’essayer tout le temps d’être un parent parfait… Je pensais sincèrement avoir dépassé ce stade et m’en être affranchie, mais au final, dès que l’homme est parti, j’ai essayé d’être une super maman. Du genre parfaite. Qui assure à mort avec son enfant. Pas de faux pas. Avec ma princesse parfaite.

Sauf que la réalité m’a vite rattrapée. Des coups de gueule, de blues. Des gros câlins aussi. De beaux moments de complicité mère-fille…

Voici les 5 astuces que j’en tire :

  1. Dédramatiser : graal numéro 1. Arrêter de vouloir que tout aille parfaitement bien. Si elle fait un truc chelou, ben laisser un peu couler. A 4 ans, si elle fait pas des trucs chelou, à quel âge les fera-t-elle ?
  2. Ne pas se voiler la face : des fois, non ça ne va pas. Ça sert à rien de nier, ou de sourire tout le temps (en plus ça fait mal aux zygomatiques). Alors je ne dis pas se plaindre non stop, mais trouver au moins une copine avec qui vider son sac, sincèrement, une fois de temps en temps, ça fait un bien fou !
  3. S’organiser : y’a pas à dire, mais tout passe par là. J’ai fait des listes des trucs à penser, j’ai essayé de ne pas procrastiner et de traiter tout au fur et à mesure et je me suis rendue compté qu’il y avait des tonnes de trucs tout le temps à gérer, alors qu’à deux, ça se dilue entre les parents. La caf, la cantine, l’inscription à la nouvelle école, le centre de loisirs à booker pour l’été, l’anniversaire de Crevette à organiser… Bref, planifier et tout faire au fur et à mesure m’a sauvée. Je me suis sentie super efficace.
  4. Profiter ! Comme tu es seule, c’est toi qui as les colères et les ronchonnages. Mais c’est aussi toi qui a TOUS les câlins. Et comme son papa lui manquait, j’avoue que j’en ai eu beaucoup plus que d’habitude. Et c’était BON !
  5. Garder le lien : on a fait un chat vidéo par jour avec l’homme. Avec Crevette ou sans, selon l’heure, selon son humeur à elle surtout (des fois, elle ne voulait pas le voir… c’était dur pour lui mais elle est forcément passé par des phases où elle ne comprenait pas pourquoi ça prenait si longtemps). Je lui envoyais pleins de photos de ce qu’on faisait pour qu’il soit pas largué à son retour et puisse lui poser des questions précises quand il lui parlait. (cette astuce marche évidemment moins bien si tu n’as pas une séparation courte comme nous, mais – genre – un divorce pas sympa du tout).

Voila. L’homme est rentré. Maintenant on va passer à l’autre phase : se réhabituer à lui :p