https://i2.wp.com/olive-banane-et-pasteque.com/wp-content/uploads/2012/06/64631892_p.jpg?resize=450%2C307

 

Avec l’homme, on flippait surtout sur le retour à la maison. Limite, l’accouchement nous faisait moins peur, c’est dire. Saurait-on nous occuper de la puce ? Trouver les bons gestes ? Ne pas faire trop de bêtises ?

On s’était bien briefé : ne pas chercher pas à être des parents parfaits (les fameux supers-parents), mais faire de notre mieux et puis voila.

 

Pour ma part, j’ai été rassurée dès la maternité. Le premier jour, face à la première couche, je suis restée perplexe. Comment on met ce truc ? Dans quel sens ? J’étais seule avec une amie à ce moment-là, qui n’a rien trouvé de mieux la fourbe que de me filmer en plein questionnement… Rien que de revoir ma tête à ce moment-là, je suis joie intérieurement 😉 Je vous rassure, elle a finit par me donner un coup de main, plus aguerrie que moi ! Dès le deuxième jour, j’avais pris le coup.

 

A la maternité, pendant trois jours, c’est sans arrêt des allers-retours dans la chambre : sage-femmes, puéricultrices, infirmières… Elles font les gestes devant vous, observez bien ! Pour ma part, j’ai même filmé le premier bain. La jeune femme m’a proposé de le faire avec elle, mais d’un, j’étais trop émue, j’avais les larmes aux yeux, et deux, je voulais immortaliser ce premier bain pour l’homme qui n’était pas là. Le lendemain, c’est moi qui lui donnait, assez confiante d’ailleurs, m’étonnant un peu moi-même… Devant l’homme qui, me semble-t-il, semblait également épaté de voir sa femme avec tant (de pseudo) assurance.

 

L’homme a eu plus de mal : en même temps, lui n’a pas été immergé trois jours avec le personnel pro, à regarder et noter intérieurement tous les gestes. Et puis je pense qu’il a un peu peur inconsciemment de faire mal avec sa petite princesse. Mais du coup, pour l’instant, il s’occupe de tout ce qu’il maîtrise, et notamment le change.

 

On apprend vite : comment nettoyer le cordon ombilical (un peu impressionnant au début), lui nettoyer le nez, les yeux, lui donner sa vitamine B, comment la tenir correctement, comment l’allaiter… Et si tout n’est pas vu à la maternité, pas de panique ! Aujourd’hui par exemple, nous avons eu la visite à domicile d’une sage-femme qui a pesé la crevette, l’a auscultée rapidement pour voir si tout allait bien, m’a auscultée également (seins car j’allaite, et vérification de quelques points de suture que j’ai eu)… On a pu lui poser toutes les questions qu’on avait notées depuis le retour de l’hôpital, et nous sommes tout à fait rassurés.

 

Conseil du jour : c’est normal de se poser mille questions et de flipper… Le tout est d’en parler à des pros qui peuvent vous rassurer et d’éviter internet 😉