Mdr ! Truc de ouf ! #jdcjdr

Tu as remarqué comme aujourd’hui on parle de plus en plus en hashtag ? J’ai récemment écrit pour mon travail de rédactrice un article sur l’appauvrissement de la langue française : les fautes d’orthographes qui pleuvent, une grammaire malmenée, des anglicismes partout, et… et j’ai bien dû me rendre à l’évidence : j’y contribue ! Moi et tous mes tics de langage, mes gimmicks : bon… alors… Du coup…. et sur les réseaux sociaux, impossible de me départir de mes lol ou mdr.

A 40 ans passés, j’ai un peu honte.

 

C’est la faute du téléphone !

Car oui, les téléphones portables et les réseaux sociaux sont les vrais biais de ce nouveau mode de communication : on est dans une immédiateté, et on écrit plus vite que Lucky luke. Le correcteur d’orthographe à bon dos : certes, souvent il transforme nos mots. Mais c’est tout autant notre faute que la sienne : on envoie sans se relire. Pleins de coquilles. Pas de ponctuation, tout en MAJ ou minuscules. Bref, où commence la phrase ? Où finit-elle ? 

Smiley moi ! 

Comme tout langage écrit : l’intention n’y est pas. Alors on colore nos phrases et on les ponctue pour y insuffler un peu d’intention. Avec des smileys. Des hashtags. Un peu too much. Pourquoi a-t-on aussi peur que l’autre ne comprenne pas ?

Nos amis manquent-ils tant de second degré ou d’ironie ? Ou alors, ça vient de nous ?

 

Comment on fait alors ?

Alors que Molière se retourne dans sa tombe, comment peut-on faire pour aider les jeunes (et les moins jeunes) à développer leur vocabulaire, pour mieux comprendre le monde qui les entourent, ses valeurs, son histoire… ? Comment redonner goût aux mots ?

En les invitant à lire plus, d’abord. C’est notre rôle en tant que parent, éducateur, professeur des écoles : les accompagner, pour créer chez eux une appétence, l’envie de nourrir leur esprit. Créer la curiosité, dès le plus jeune âge. 

Mais plus facile à dire qu’à faire, avec ces générations-écrans, dont la pensée est en éternel mouvement. La concentration chez les jeunes est plus faible (merci les notifications permanentes). Avant, si un enfant avait une question, il se tournait vers ses parents et ses professeurs pour avoir une réponse. Aujourd’hui, il le cherche tout seul du côté des GAFA (les géants du web Google, Apple, Facebook, Amazon…)

Et nous… Et bien si on faisait un effort, sans se départir de notre style ?

L’orthographe, c’est abusé

Comment faire de l’orthographe une nouvelle mode, réintroduire la syntaxe, la grammaire ? Car si le langage est le reflet de la société, faut-il accepter que celle-ci continue de s’appauvrir ? Il est temps de redoper notre pensée et de ne plus être ordinaire ! Car à force de parler comme tout le monde, avec les mêmes tics de langage, on n’est plus que le reflet des autres.

Et si écrire et parler avec un langage riche et nuancé, c’était ça la vraie originalité ?