Tout va bien (ou presque) #semaine3sanspapa

Cette semaine, j'ai dit à tous ceux qui me demandaient si ça allait, si je tenais le coup sans mon homme qu'étonnamment, oui, ça allait. Qu'avec Crevette on avait repris notre petite routine, notre quotidien, et qu'on s'en sortait plutôt bien avec quelques cris mais surtout beaucoup de gros câlins. A la seule différence que Papa n'est là que 10 minutes par jour, lors de notre séance de chat vidéo, à 19h chez nous, 10h du mat chez lui.

A la différence que Crevette parle de lui, tout le temps (elle qui d'habitude le snobe assez régulièrement). On va à la boulangerie, elle me demande : « On prend un truc pour papa ? »
On ramasse des fleurs : « J'en cueille une pour papa quand il reviendra »
Elle est invitée à l'anniversaire d'une copine : « ça sera quand Papa revient ? »

Alors on a beau faire notre petite vie, comptabiliser chaque jour qui passe jusqu'au retour de Papa… le manque est là.

Alors j'ai beau essayer de me persuader que je m'en sors super bien toute seule, le seul fait de voir son nom qui commente mes messages facebok, j'ai le coeur qui se serre.

Alors non, je ne me fais pas de lui dire "bonne journée" quand je vais me coucher.

Non, ça ne me plait pas de savoir tous ces kilomètres en nous.

De le voir fatigué de tant bosser sans pouvoir le câliner.

De dormir en travers du lit parce que sinon je me sens toute perdue dedans.

Vivement dans un mois.