Se créer des rituels à deux #Semaine2sansPapa

Alors voilà, on se fait notre petite routine à deux. On a crée de nouveaux rituels :

  • je me lève à 7h pile (dur dur pour moi qui ai l’habitude de flemmarder pendant que l’homme prépare le petit dej’) pour prendre ma douche et être prête à 7h15 quand le réveil de Crevette sonne (tu sais les petits oiseaux – je les adore toujours autant)
  • Petit dej à deux, on s’habille, on se lave les dents… j’essaie de ne pas la stresser, tout en la guidant pour me faciliter la préparation (qu’on fait toujours à deux d’habitude)

 

PAUSE ECOLE / TRAVAIL ;p

 

  • 18h : je quitte le taf (d’habitude vers 18h30, j’ai prévenu ma boss, pendant deux mois, je serai à cheval sur mes horaires sauf cas exceptionnel où je demanderai à la babysitter) pour justement venir relayer à 18h30 pile notre douce babysitter (elle est top, je l’adore)
  • le moment skype avec Papa (entre 18h30 et 20h), même si en ce moment, Crevette fait de la résistance : je pense qu’elle lui en veut un peu, mais ça passera.
  • le dîner à deux, on mange ensemble en général… je la laisse jouer un peu ou devant un dessin animé le temps de préparer le repas.
  • Tous les soirs avant dodo, on colle une gommette sur le tableau que j’ai fait, mensuel sur le bon conseil d’une lectrice (merci eloelo !!!!), avec les évènements à venir (WE chez Papy Mamie, anniversaire de la crevette, un atelier cirque, un pique nique, le retour de papa…)
  • La fameuse histoire avec la bouche, et un gros câlin.

Alors comme chaque soir, commence ensuite pour moi la soirée. Seule. Des fois j’aime (je glande, je blogue).

Des fois je travaille (je suis rédactrice web free lance aussi pour compenser mon temps partiel…) Et parfois j’aime pas. C’est long. Je me couche un peu plus tard que je devrais, parce que j’aime pas me coucher seule dans ce lit. Je me mets de son côté. Je n’en suis pas encore à sentir l’oreiller (quoique) mais bon. Pas de grattage de tête, pas de câlins sur le bras. Pas de dernier bisou ou de je t’aime. Dire que c’est seulement la deuxième semaine sans lui…

Je ne te cache pas que parfois c’est dur. J’ai l’impression d’être une maman en carton. J’ai l’impression de ne pas avoir de patience. J’essaie. Mais je la trouve difficile. Au parc, hier, elle a tapé les autres dès qu’elle n’avait pas ce qu’elle voulait. J’essaye d’en parler, de mettre les limites. La règle est claire : on ne tape pas. J’ai l’impression que je la soule.

Aujourd’hui, j’ai vécu comme un vrai calvaire une journée qui aurait dû être top. J’avais prévu pique nique au parc, tour de manège, bac à sable… Tout ce qu’elle aime. Au bout de 5 Minutes de pique nique tranquille, elle a décidé qu’elle irait jouer au sable, impossible de la canaliser. Elle s’est barré d’un coup, j’ai du tout ranger en une seconde et la suivre. J’essaie d’en parler, elle s’en fout… Bref, je ne sais pas si c’est la situation, ou le fait d’être seule avec elle qui me révèle des choses sur son comportement, mais là, je ne trouve pas ça acceptable. J’essaie d’être ferme. Mais j’hausse un peu trop le ton. Je n’aime pas cette maman-là, je n’aime pas ce comportement de Crevette-là.

Quand on est au calme j’essaie d’en reparler. Mais je me confronte à un mur. J’essaie de me mettre à sa place. Qu’est-ce qui se passe dans une tête de 4 ans, sans papa. Avec Maman qui essaie… mais ne répond pas forcément comme elle devrait ?

Alors voila, ce soir, j’ai besoin que ca sorte. Je pleure. Mais je pleure sur skype avec lui, qui est loin. Et ce n’est pas juste pour lui. Je sais que ça va aller. Qu’on cherche nos marques. Elle, comme moi. J’espère juste qu’on va vite les trouver. Parce que je l’aime plus que tout. J’aspire juste à être à la hauteur.