Bye Bye les barreaux !
Bye Bye les barreaux !

Voila voila. Ce week-end, c’était riche en émotions pour la maman que je suis.

Déjà parce que dimanche, on fêtait les 2 ans de Crevette avec une semaine de retard (je vous raconte ça dans la prochaine note 🙂 

Et parce qu’on a décidé avec l’Homme d’ôter les barreaux du lit de notre puce.

Un coup de tête

La décision ne s’est pas faite sur un coup de tête, mais nous n’y avons pas mûrement réfléchi non plus. En fait, tout est parti d’une discussion vendredi soir où l’Homme me racontait, tout tranquille, qu’en allant chercher Crevette après la sieste il l’avait trouvé la jambe sur la barrière prête à escalader. Je l’avais déjà vu faire une fois, pensant que c’était un cas isolé, mais ça m’a un peu flippé. Car ça m’a rappelé un blog que j’avais lu où le fils de l’auteure s’était cassé le bras en passant par-dessus la rembarde.

Le calcul a vite été fait : un bras cassé en passant par dessus, ou une roulade par-terre en tombant du lit ?

Par contre, on ne s’est pas décidé sur le moment, en se disant : “on fait ça bientôt, elle est peut-être encore un peu jeune…”.

L’intimité des parents, aussi

Quelque part, il faut bien se l’avouer, c’est aussi une part de notre intimité qui se joue sur cette décision. Si Crevette peut se lever quand elle veut, elle peut débarquer quand elle veut dans le salon (oui Paris, appart petit, dodo dans le salon). Nous réveiller à l’heure qu’elle le souhaite. Tomber sur papa et maman en train de faire des cascades (oui, des cascades ;p)… Bref, ça nous fait passer à une nouvelle étape. Un peu comme si à chaque fois qu’on s’habitue à notre petite routine, elle explose direct et que tu dois être en mode #adaptation permanent. Etre parent, en fait, c’est être des Bear Grills du quotidien (t’sais, Man versus Wild ben là c’est Man versus Child).

Bref.

Samedi matin

( le roi, sa femme et le petit priiinnnnncceee), on va à bébés nageurs. A peine un pied dans l’eau, on tombe sur des parents en train de dire qu’ils viennent d’enlever les barreaux du lit de leur fils et que ça s’est super passé. On se regarde avec l’Homme, on regarde leur mini : “et il a quel age votre fils ?” genre l’air de rien.

“16 mois”.

Ah oué. A peine rentré, l’Homme a sauté sur son tournevis. Crevette l’a regardé faire un peu cirsconspecte. Mais deux secondes après, elle essayait d’escalader le pan de barreaux que l’homme avait posé contre le mur. Ca sentait la bonne décision.

Bye Bye les barreaux !

La première nuit 

au coucher, j’étais un peu stressée, mais j’ai fait genre “tout va biiiiien”. Au début, elle était pas trop d’accord. Je me suis assise près d’elle, lui ai caressé les cheveux (truc que j’ai kiffé car avec les barreaux, a moins d’etre contorsionniste, j’vois mal comment j’aurais fait) je suis restée en tout 5 minutes et elle s’est endormie.

Par contre, à 4h du mat, elle est tombée du lit (on avait blindé de coussins par terre donc ca va). Parce qu’on est pas fut fut, on l’a laissé en turbulette. Note pour plus tard : acheter RAPIDEMENT une petite couette. Un bib et un calin plus tard, elle nous a dit “Dodo” en montrant son lit et hop elle s’est rendormie nickel.

 

La seconde nuit : aucun problème pour le coucher, aucun problème dans la nuit, réveil 7h45 ce matin. 

 

Bilan : pour l’instant au top. Je vous dirai si ça se gâte, mais y’a pas de raison 🙂

 

La première nuit : au coucher, j’étais un peu stressée, mais j’ai fait genre “tout va biiiiien”. Au début, elle était pas trop d’accord. Je me suis assise près d’elle, lui ai caressé les cheveux (truc que j’ai kiffé car avec les barreaux, a moins d’etre contorsionniste, j’vois mal comment j’aurais fait) je suis restée en tout 5 minutes et elle s’est endormie.

Par contre, à 4h du mat, elle est tombée du lit (on avait blindé de coussins par terre donc ca va). Parce qu’on est pas fut fut, on l’a laissé en turbulette. Note pour plus tard : acheter RAPIDEMENT une petite couette. Un bib et un calin plus tard, elle nous a dit “Dodo” en montrant son lit et hop elle s’est rendormie nickel.

 

La seconde nuit : aucun problème pour le coucher, aucun problème dans la nuit, réveil 7h45 ce matin. 

 

Bilan : pour l’instant au top. Je vous dirai si ça se gâte, mais y’a pas de raison 🙂

 

La première nuit : au coucher, j’étais un peu stressée, mais j’ai fait genre “tout va biiiiien”. Au début, elle était pas trop d’accord. Je me suis assise près d’elle, lui ai caressé les cheveux (truc que j’ai kiffé car avec les barreaux, a moins d’etre contorsionniste, j’vois mal comment j’aurais fait) je suis restée en tout 5 minutes et elle s’est endormie.

Par contre, à 4h du mat, elle est tombée du lit (on avait blindé de coussins par terre donc ca va). Parce qu’on est pas fut fut, on l’a laissé en turbulette. Note pour plus tard : acheter RAPIDEMENT une petite couette. Un bib et un calin plus tard, elle nous a dit “Dodo” en montrant son lit et hop elle s’est rendormie nickel.

 

La seconde nuit : aucun problème pour le coucher, aucun problème dans la nuit, réveil 7h45 ce matin. 

 

Bilan : pour l’instant au top. Je vous dirai si ça se gâte, mais y’a pas de raison 🙂