les perturbateurs endocriniens, c'est quoi ?
Bio & Green, Défi Green Blog, Soins et beauté

Les perturbateurs endocriniens – qu’est ce que c’est ?

J’en ai pas mal entendu parler, sans vraiment, je l’avoue, m’être penchée sur la question. Alors, c’est quoi un perturbateur endocrinien ?

Substances polluantes et véritable fléau de santé publique, et médiatique, les perturbateurs endocriniens sont pointés du doigt pour leur rôle aggravant dans de nombreuses maladies : diabète, obésité, trouble du comportement… Où les trouve-t-on ? Voila ce que j’ai compris !

 

Qu’est-ce que les perturbateurs endocriniens ?

La définition des perturbateurs endocriniens (appelles aussi PE) est la suivante : ce sont « des substances chimiques d’origine naturelle ou artificielle étrangères à l’organisme qui peuvent interférer avec le fonctionnement du système endocrinien et induire ainsi des effets délétères sur cet organisme ou sur ses descendants ».

Ce sont donc des produits polluants qui menacent le système hormonal en limitant l’action des hormones naturelles, et en gênant leur production. Un système hormonal pourtant très fragile qui déréglé, peut bloquer le bon fonctionnement du corps : obésité, diabète, problème de fertilité, cancers, troubles comportementaux…

 

Où les trouve-t-on ?

Une étude publiée par 60 millions de consommateurs passe au crible tous les « coupables » en tirant la sonnette d’alarme face à ce qu’ils considèrent comme un risque sanitaire majeur qui coûterait 157 milliards d’euros par an à l’Europe.

Alors où trouve-t-on ces perturbateurs endocriniens ? Partout dans nos intérieurs : que ce soit la salle de bain, la cuisine et même la chambre ! Une exposition quasi constante dont la plupart d’entre nous n’ont pas conscience, car ces PE se cachent dans des produits de notre quotidien : cosmétiques, plastiques, jouets, aliments, emballages alimentaires, peintures…

Et ça fait bien flipper !

Leurs doux noms ?

  • Bisphénol A, banni des contenants alimentaires en France depuis 2015
  • phtalates, utilisé dans les objets plastiques (PVC…)
  • pesticides, 350 sortes seraient actuellement utilisés dans l’UE dont 40 sont des perturbateurs endocriniens
  • parabenes, des conservateurs utilisés dans les produits cosmétiques tels que shampoings et crèmes hydratantes
  • perfluorés, dans les revêtements anti-graisses et anti-taques (moquettes, vêtements imperméables, revêtement en Téflon…)

 

Comment s’en prémunir ?

La contamination peut passer par une simple inhalation (parfum, peinture…) ou le contact avec la peau (gel douche, déodorants…) Pour éviter par exemple les perturbateurs endocriniens contenus dans les aliments (la moitié de ceux que nous consommons présenteraient des résidus de pesticides), l’étude conseille de se tourner vers l’agriculture biologique.

 

En juillet 2017, la Commission européenne a adopté une définition (controversée) des perturbateurs endocriniens e annoncé des mesures pour « réduire l’exposition et les risques liés aux perturbateurs endocriniens, améliorer la transparence sur les produits phytopharmaceutiques et biocides mis sur le marché français et renforcer l’information des consommateurs. »

 

Une affaire à suivre, donc !

Je te conseille pour prolonger cet article de lire ceux de Marie Youpie sur le sujet ! Très instructif !

Previous Post Next Post

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply Kid Friendly 1 février 2018 at 12 h 29 min

    On peut conseiller le site La vérité sur les cosmétiques pour regarder la compo des produits de beauté

  • Leave a Reply