quand on me parle de chambre avec vue, j'avais autre chose en tete :p
Les bobos, Ma Life

Mes vacances à l’hôpital

J’ai un peu hésité à écrire cet article, parce que je voulais pas te plomber et puis j’ai réalisé que ça me ferait du bien d’en parler pour rendre le truc concret, déjà, et puis prendre un peu de distance. Ça peut aussi aider 🙂

 

Les bleus

Bref tout a commencé le deuxième jour des vacances à St Malo. J’ai remarqué que j’avais des bleus chelous. Alors pour te la faire courte, je suis franchement pas quelqu’un de délicat dans la vie, je me cogne régulièrement, rapport à mon schéma corporel qui n’est jamais vraiment entré dans mon cerveau :p

Sauf que là, c’était pas pareil. Je m’étais un peu cognée en entrant dans l’appart, j’ai eu un énorme hématome sur le bras. Après quelques bleus sur les mains, les doigts, les jambes. Quand j’ai développé un énorme bleu sur le visage, là, c’était sûr, quelque chose n’allait pas. Je ne m’étais pas cognée. Avec l’homme, on en  a rigolé « Les gens vont croire que je suis une femme battue. » et puis bon on a été raisonnable. Du coup j’ai été voir le pharmacien pour lui demander s’il trouvait pas ça bizarre, lui aussi.

Il a tout de suite réagi. M’a renvoyé vers un cabinet médical. Ses mots ont été : « Ça pourrait être une maladie auto-immune. »
Sur le moment je me suis dit qu’il se prenait un peu trop au sérieux.

 

Au cabinet médical d’ailleurs, le doc m’a auscultée et m’a dit « Ne pas être très inquiet », préconisant tout de même une prise de sang pour le lendemain matin. « Je ne vous appellerai que s’il y a quelque chose ».

Je suis rentrée plutôt confiante à la résidence de vacances. Le lendemain, on est partis en virée à Dinard, c’était chouette. Le bâteau, le marché, la balade, le soleil, le resto… Et puis en rentrant, j’avais deux appels à absence. Et justement un coup de fil entrant.

Et là le couperet. Hospitalisation en urgence. « Vos plaquettes sont tombées à 10 000. La normale est 150 000 / 350 000. Gros risques d’hémorragies internes. »

Le truc que tu n’as pas envie d’entendre. En vacances. Loin de ta famille, de tes amis.

 

Le diagnostic

Alors me voila, quittant ma famille, au moment de la sieste de ma fille, avec un sac rempli de quelques affaires. Allant à pied à l’hôpital. En larmes. La trouille quoi. Arrivée à 16h. Et là pour ceux qui connaissent l’hopital, la classique attente qui commence. Prise en charge à 16h40, premiers examens, prises de sang, auscultations, questions en chaine.

la-perf

J’ai rapidement compris qu’ils traquaient l’hémorragie. « Avez vous des bulles de sang dans la bouche ? Avez-vous eu des saignements en allant aux toilettes ?  »

Ils ne comprenaient pas qu’avec un taux si bas de plaquettes, je sois « juste » un peu fatiguée. Et pleines de bleus.

Je crois que je ne suis pas passée loin. Ensuite, ça a été hyper long. J’avais la dalle. Sur un brancard, dans le couloir des urgences, à attendre. Je ne sais quoi. Puis l’interne m’annonce ma maladie.

« Vous avez un purpura thrombopénique immunologique (idiopathique). Un PTI quoi. »

Une maladie auto-immune. Le pharmacien avait vu juste. Ok. Le but faire remonter les plaquettes le plus vite. Corticoides oblige. Et après ? Il sait pas, c’est pas son domaine. L’hémato est débordé. Il appelle un autre hopital pour savoir quoi faire.

Je rencontre dans le couloir une accompagnante qui a entendu que j’avais un problème de plaquettes. Elle me raconte son cancer de la moelle osseuse, et conclut en me disant : « J’espère que ca sera pas aussi grave pour vous hein »

Quand elle part j’éclate en sanglots.

23h30, on me transfère dans une chambre pour attendre de passer dans le service hemato le lendemain. Je mange enfin. Je m’endors comme une masse.

 

La prise en charge

Le lendemain, batterie de tests, echo de l’abdomen, on m’envoie la doc hemato qui a l’air plutôt inquiète. Enfin quelqu’un qui gère et sait ce qu’il en est. Et pas rassurant. Je flippe. On me parle d’une ponction de moelle osseuse pour écarter les maladies graves. Je suis un peu dans un monde à part. Je crois que je ne réalise pas du tout ce qui arrive. Je n’ai mal nulle part. Je suis un peu fatiguée, juste. Et j’ai des fuckings bleus. Toujours les mêmes questions : plaies dans la bouche, bulles de sang, pertes sanguines… ?

prise-de-sang

Ils ne comprennent pas pourquoi ça s’est déclenché. Mais bon immunologique, ça veut dire « on sait pas d’où ca vient » il parait. Je pense au Docteur House.

De leur côté, mon mari et ma fille continuent leurs vacances. Va expliquer à ta 4 ans que maman est malade et qu’on sait pas ce qu’elle a. Je reçois des photos de la piscine, grand sourire. Je crève de pas être avec eux. Chaque photo me remonte et me descend en même temps. IL est temps de prévenir la famille. Je préviens ma soeur, mes parents. L’homme n’arrive pas à appeler la sienne. Je pense que s’il le fait, ça concrétisera le fait que sa femme est malade.

Je suis transférée dans le bon service. Toutes les infirmières sont interpellées par mon jeune âge (mouahaha 40 balais quand meme). Je papote longtemps avec elles, leur quotidien. Ça me fait du bien de partager.

J’arrive à voir une heure mon homme et ma fille. J’ai la perfusion, du coup on la prévient, et je les rencontre à la cafétéria, avec un gros gilet qu’elle voit pas les énormes hématomes des multiples prises de sang sur mes bras.

Le lendemain, on fait la ponction de moelle osseuse. J’avais lu sur google que c’était désagréable mais que ça faisait pas mal. Mon cul.

Mais bon pas le choix. Reste l’attente des résultats.

ponction-moelle-osseuse

Je me gave de clips sur W9. Je lis After. A l’hopital. Un peu strange.

Je feuillette les voici et oops que l’homme m’a amené pour refaire ma culture people. Ca m’accable 🙂

Et je tourne en rond. Je danse un peu. Je chante. J’attends. Tout le monde est très sympa. Les infirmières me chouchoutent. J’apprends que je suis la seule chambre autonome (entendre à me laver et aller aux toilettes seule). Ce qui explique pourquoi ça sonne tout le temps dans le service. J’ai de la chance.

les-medicaments

LES RESULTATS

Pas de leucémie. Pas d’hépatite. Pas de trucs graves. On ne saura donc pas. Le traitement a l’air de fonctionné. Jour 2 je repasse à 22 000. Jour 3 :  27 000. A 30 000 je pourrai sortir, et repartir en train deux jours plus tard avec ma famille. Je croise les doigts. Je suis confiante. Je ne veux pas que ma fille reparte sans moi, à se demander pourquoi maman rentre pas aussi. Je flippe de prendre le train, mais je flippe de rentrer en ambulance. Signant une hospitalisation d’office à Paris.

Je pete un cable.

On s’éclate comme on peut 😉 #mesvacancesalhopital #christophemae #ilestoulebonheur

Une vidéo publiée par mlle_a (@mlle_a) le

 

Je tourne en rond. Je sors prendre l’air.

ciel-bleu-hopital

J’ai ma visite quotidienne.

crevette-visite
Jour 4, le verdict tombe : 39 000 plaquettes. Je peux sortir. Nous sommes samedi. J’ai flingué ma deuxième semaine de vacances à l’hosto.

sortie-d-hopital

Mais je suis excitée de profiter d’une dernière journée de vacances en famille. J’arrive à sortir à midi. Je sors contente, je fais deux pas dehors et j’ai l’angoisse qui me prend. Je réalise que je suis pas passée loin. Que dans tout ça, j’en ressors chanceuse.

Je rejoins mes amours à l’appartement. On mange ensemble, piscine… Malgré tout, je suis absente. Je ne sais pas ce qui m’attend. J’appréhende le voyage de retour. Tout se passe bien heureusement.

 

Et puis après…

A Paris, la fatigue me rattrape. Jusqu’ici, je tenais bien le choc. La je me sens ralentie. Deux prises de sang de contrôle par semaine. Et les résultats ne sont pas ceux escomptés. Mes plaquettes redescendent. On ne sait pas pourquoi. Bref, je ne suis pas sortie d’affaire. En plus je me paye une gastro par dessus le reste. Glop.

Mais je garde espoir.

La leçon du jour, s’il en faut une : s’écouter ! Ecouter la petite voix, celle qui te souffle à l’oreille qu’un truc cloche. Agir. Vite. Et prendre soin de soin.

Je t’embrasse et je te tiens au courant 🙂

Previous Post Next Post

You Might Also Like

31 Comments

  • Reply Valérie T 22 août 2016 at 12 h 26 min

    oh ben merde 🙁 j’espère qu’ils vont trouver d’où ça vient. Quel stress…Bon courage surtout, et je croise pour que tu soit vite rassurée, et que tout rentre dans l’ordre.

    • Reply Olive Banane & Pastèque 22 août 2016 at 15 h 23 min

      oui j’espère aussi 😉

  • Reply boubinette 22 août 2016 at 12 h 47 min

    Ohh comment ne pas « réagir » suite à un tel article.. je suis vraiment navrée pour toi et ces « vacances » plus que pourries… Je t’envoie tout mon soutien !! courage courage !!

  • Reply Kid Friendly 22 août 2016 at 13 h 06 min

    Très en vrac… Tu as eu raison d’écrire parce que ça aide à digérer. Je l’ai fait pour les hospi de TinyFairy et le souvenir est plus à distance et moins douloureux que celle de LittlePirate.
    Tes vacances me rappellent celles de l’an dernier dans ce fucking hôpital de Tours avec ma toute petite. Perdues dans un environnement inconnu sans ma famille, sans MonsieurChéri et mes grands. La peur au ventre aussi le temps d’écarter les hypothèses les pires et la ponction sur un si petit être (qui heureusement ne s’en souviendra pas, contrairement à toi). Après c’était « moins pire » (Bescherelle ta mère !) car elle et moi on était ensemble et que les hypothèses menaçantes ont vite été écartées. Toi sympa la nana qui te fait trop flipper dans le couloir en parlant cancer 😮 Après c’est un peu normal d’avoir le contrecoup en sortant. Parce que sur le moment on n’a pas le trop choix, on gère (et bravo car tu as été très courageuse et tu ne t’es jamais départie de ton beau sourire). En rentrant tu es rattrapée par tout ça, le stress, la fatigue, les interrogations sur la suite et c’est bien normal. Bref j’espère que tout ça sera vite derrière toi. Autorise-toi à craquer. Tu en as bien le droit. Des bisous

  • Reply Mots d'maman 22 août 2016 at 13 h 10 min

    Ma pauvre 🙁 j’ai eu les larmes aux yeux en lisant ton texte. En tout cas tu es très forte, tu gardes toujours le moral et je t’admire ! Continue à le garder et si tu as besoin n’hésites pas ! Gros bisous ma belle

  • Reply Gla Gladys BV 22 août 2016 at 13 h 13 min

    Plein de courage à toi, je te souhaites que tout aille mieux pour toi au plus vite…

  • Reply Djahann 22 août 2016 at 13 h 20 min

    Quelle aventure ! Tester les vacances à l’hopital….quel dévouement pour le blog 😉
    J’espère que la suite sera meilleure et que tu vas vite vite te remettre.
    Prend bien soin de toi

    • Reply Olive Banane & Pastèque 22 août 2016 at 15 h 31 min

      mdr 🙂 merci pour le comm amusant 🙂

    • Reply Olive Banane & Pastèque 22 août 2016 at 15 h 31 min

      mdr 🙂 merci pour le comm amusant 🙂

  • Reply danslapeaudunefille 22 août 2016 at 14 h 05 min

    Prends soin de toi !

  • Reply Sophir WOW MUM 22 août 2016 at 14 h 17 min

    Je suis là pour toi, plein de bisous et surtout de belles ondes positives pour la suite !!

  • Reply Sandrine 22 août 2016 at 16 h 03 min

    Quelle angoisse ! Bon courage pour la suite.

  • Reply Ally 22 août 2016 at 16 h 09 min

    Ah oui je pensais que tu avais pu profiter un peu plus de tes vacances, damned. Mais bon l’essentiel c’est que tu te soignes <3

  • Reply canahi 22 août 2016 at 16 h 34 min

    Je te suis de loin depuis quelques temps, on se connait pas evidemment.
    mais l’envie me prendre de te souhaiter toute la force et l’amour du monde (mais le deuz je crois que tu l’as déjà)…
    alors rien, courage, force… amour et santé!
    à te lire.

  • Reply une lorientaise 22 août 2016 at 18 h 18 min

    Bon courage, et surtout bon rétablissement.

  • Reply ma vie de maman séverine wuillemier 22 août 2016 at 21 h 12 min

    coucou

    oh mince alors tu parles d’un truc

    gros bisous

  • Reply Estienne 22 août 2016 at 21 h 27 min

    Comme tu l’as su bien conclu : écoute-toi !
    Et repose-toi aussi, ça peut pas faire de mal.
    Plein d’bisous de nous trois.

    • Reply Olive Banane & Pastèque 23 août 2016 at 10 h 45 min

      merci Estienne 🙂

  • Reply Julesetmoa 23 août 2016 at 9 h 51 min

    Quelle angoisse tu as vécu et que tu es en train de vivre encore. Je pense fort à toi et t’envoie pleins de bonnes ondes. Bises ma poulette

    • Reply Olive Banane & Pastèque 23 août 2016 at 10 h 46 min

      et c’est pas fini (et non c’est pas la pub sf**) je te tiens au courant bisous merci de ton comm’

  • Reply Marie-Helene 23 août 2016 at 15 h 46 min

    Quel flip tout ce que tu racontes ! Inconcevable de passer de « je suis en vacances tout va bien, juste un peu fatiguée » à un couloir d’hôpital où on te promet les pires examens. Tu as été bien courageuse.
    J’espère que les examens maintenant vont s’améliorer…. Es-tu arrêtée quelques temps ? Repose toi. Bisous de nous 3 1/2.

    • Reply Olive Banane & Pastèque 28 août 2016 at 11 h 06 min

      oui tu métonnes 🙂 arrêtée jusqu’au 11 septembre bisous

  • Reply François J 24 août 2016 at 9 h 45 min

    Pas glop, pas glop. Et comme dit mon Estienne, prends soi de toi et fais-toi cajoler par ta tite famille.
    Tiens-nous au courant et si tes plaquettes continuent à yoyoter, on va aller leur dire deux mots 😉
    Bizzz

    • Reply Olive Banane & Pastèque 28 août 2016 at 11 h 04 min

      merci toi ! 🙂

  • Reply Faites des gosses...ou pas! 24 août 2016 at 10 h 19 min

    On est toutes derrière toi !! On peut même envisager de monter une sorte d’équipe de pompon girls spécialement pour toi, tu sais sais ?!
    Blague à part, pour avoir connu ces sentiments qui te tombent dessus, ce mélange d’émotions, la peur, l’angoisse, la douleur puis le choc du « et si…  » la concalescence.. Si tu as besoin d’évacuer encore et reprendre des forces je suis là.
    En attendant je soutiens ton sourire, ta force et vive la viiiiiiiiiie !
    Koeur koeur sur toi ❤️

    • Reply Olive Banane & Pastèque 28 août 2016 at 11 h 03 min

      merci Audrey :à ca va aller tu me connais 🙂

  • Reply Madame 24 août 2016 at 11 h 13 min

    Je découvre avec tristesse ton billet, j’espère que tu es bien prise en charge et que les nouvelle s sont meilleures. Courage

    • Reply Olive Banane & Pastèque 28 août 2016 at 11 h 03 min

      on se voit mardi pour te répondre 🙂

  • Reply Mamagigi 24 août 2016 at 14 h 47 min

    Bon sang (sans jeu de mot) mais quelle angoisse!!.
    Ecrire est une bonne thérapie en attendant la suite, tu as eu raison de le faire.
    Je t’envoie du positif , une montagne de bonnes ondes et de bonnes nouvelles!
    bises!

    • Reply Olive Banane & Pastèque 28 août 2016 at 11 h 02 min

      merci miss 🙂

  • Reply Vanessa TITAUD SABATIER 8 décembre 2017 at 15 h 01 min

    Ici aussi je suis dans la phase on ne sait pas, je suis fatiguée, je vois dr house … bref je compatie et j espère qu ils nous trouveront des solutions afin de pouvoir élever nos enfants et être enfin heureuse !!!

  • Leave a Reply