Notre déménagement de Paris à Tours, avec quelques astuces à la clés
La vie à Tours, Le quotidien

Et puis le déménagement #conseils

Je te préviens, l’article est un peu long mais je te raconte en détail  notre aventure du déménagement, et je partage avec toi les bons plans que j’ai découvert !

Et partir à Tours

Ça faisait un moment qu’on parlait de venir vivre à Tours. L’homme est originaire de la ville, il y a toute sa famille (soit 7 cousins cousines pour Crevette !)… On se sentait à l’étroit dans nos 55m2 et acheter plus grand à Paris n’était clairement pas dans nos moyens. On avait pensé aller vivre en banlieue, mais on savait d’expérience, avec nos amis ayant déjà passé le pas, que

  1. les banlieusards reviennent rarement à Paris
  2. voient beaucoup moins leurs potes qu’avant (question d’organisation)

Du coup on s’était dit « Tant qu’à faire le pas hors Paris, autant faire un pas de géant et retrouver la famille ».

Et puis en Avril l’homme a trouvé un job là-bas, ça a été le déclencheur. Crevette et moi on a attendu la fin de l’année scolaire à Paris, je ne voulais pas le rechanger d’école en cours d’année, d’autant qu’elle avait déjà changé d’école et de maitresse pour la moyenne section. 

Et là, tout s’est enchaine.

L’organisation a été coton 

  • j’ai démissionné (à savoir, quand tu fais un suivi de conjoint, tu as droit au chômage, c’est un des rares cas de démission dite justifiée) : l’idée étant de développer mon activité de rédactrice free lance. J’étais triste de quitter mes collègues, mais j’avais envie de ce total renouveau.
  • on a mis l’appartement en vente mi-mai : étant seule avec la mini la semaine, je me voyais pas faire les visites moi-même comme on avait prévu au départ. On a donc pris une agence parisienne, Agentissimo (je suis passé par le site Meilleursagents.com, qui m’a bien conseillée !) A savoir : quand tu vends, ce n’est pas toi qui paie l’agence. Certes, tu vends moins cher, car ils prennent leur marge, mais ils s’occupent de tout : récupérer tous les docs, monter le dossier, faire les RDV avec les personnes intéressées… Franchement, c’est un « luxe » plus qu’utile : ils nous ont meme aidé dans un choix de notaire, et ont été tout le long d’excellents conseils.
  • Le pré-déménagement : je suis fan des émissions de Stephane Plazza, et j’en ai gardé un très bon conseil : pour vendre, il faut désencombrer. On avait en effet un appart bien chargé, on a fait un premier déménagement. Louer un camion, que mon beau-père a vaillamment conduit, loué un box à Tours, et on a vidé tout ce qu’on utilise pas. Presque 100 cartons de trucs qu’on n’utilise pas au quotidien. Le choc. Avec une grande envie de faire le vide dans notre vie de l’inutile ! J’attends avec impatience le premier vide grenier local 🙂 Ça a permis de faire le tri en tous cas !
  • chercher la maison sur Tours : en parallèle, il fallait commencer à chercher notre home sweet home à Tours. A distance. L’homme travaillant, il a fait des visites le soir. L’idée était de trouver rapidos la maison, pour savoir à quelle école inscrire Crevette. Même si dans un premier temps on prenait une location, on pouvait la choisir vers la maison de nos rêves. C’était pas évident tant qu’on avait pas de touches pour l’appart, car on était pas chaud pour faire un prêt relais qui coûte une blinde.

 

La vente de l’appart

L’agence trouvait que je visais un peu haut en terme de prix. Je savais que les gens ont TOUJOURS tendance à négocier. C’est notre ADN de français. Donc on s’était fixé un pallier bas sous lequel on ne voulait pas descendre, vu les prix du marché. L’homme me trouvait un peu trop ambitieuse sur le prix, mais franchement, notre appart était sympa, même si 1er étage, il le valait ! 

Première visite : première touche. Ils voulaient le prendre au prix. Inespéré. Et puis bien sûr, quand c’est trop beau pour être vrai… On a perdu deux semaines avec eux, car ils ont envoyé les premiers papiers nécessaires pour signer, puis plus de nouvelles. L’agence m’a fait comprendre que ça sentait mauvais. Ils se sont rétractés. On est repartis pour une salve de visites. Mais lors de cette deuxième semaine, on a trouvé notre acheteuse. Autant te dire que tout a été vite. On en est conscient.  On a signé début juillet le compromis. Puis la semaine d’après, c’était les vacances, on a été à Tours avec Crevette avec objectif visites de maisons et d’appartement à Gogo.

Mais la suite pour moi a duré une éternité.

 

Trouver la maison

Car cette même semaine, on a trouvé notre maison. Une maison refaite à neuf, dans nos prix, un peu plus éloignée du centre qu’on voulait, mais parfaite : 4 chambres, un bureau, déco à nos goûts, un jardin de 180 m2…. Tout était là. On a fait de suite une offre, après tout ce qu’on avait visité, vieux, à refaire, trop loin, sur 4 étages…. Et elle a été accepté dans le WE. 

Cerise sur le gâteau, l’agent qui nous faisait visiter la maison m’a entendue dire que je visitais des appartements en attendant d’entrer dans la maison : elle a demandé au propriétaire s’il acceptait qu’on entre dans les lieux avant la signature finale. En signant une convention d’occupation précaire. Je n’en n’avais jamais entendu parler ! Et le propriétaire a dit oui, car il n’habite pas dans les lieux. Il fallait juste, pour qu’on vienne dans la maison, produire les accords de prêts de la banque. Les nôtres, et ceux de notre acheteuse. 

Mes parents n’ont pas arrêté de me dire tout au long de cette aventure qu’on avait trop de la chance, que « tout se goupillait vraiment bien ». Et c’est vrai ! Tout s’est fait sans accro. Juste l’attente, dû à l’été, de la banque, des notaires… Je voyais l’été filer, et j’avais l’angoisse de la rentrée pour Crevette. Comme on n’avait pas pris de location, on ne pouvait pas déménager, ni se projeter… Et booker un déménagement en une semaine, fin aout, j’ai vite compris que ca serait impossible.

Et puis finalement, la chance.

 

Le déménagement

Mi-août, on a eu tous les accords de prêts. Le vendeur de la maison a donné son go pour venir y habiter. On a assurer la maison. Et j’ai relancé le dossier déménagement. C’est LE truc qui m’a mis le plus la pression. Sur les bons conseils de Milie, on a choisi l’Officiel du déménagement. J’ai fait faire plusieurs devis comparatifs, ils restaient dans les meilleurs tarifs. 

  • Le premier contact s’est fait par téléphone, avec Jess très professionnel et sympathique
  • Ils m’ont envoyé un document à remplir pour lister tous nos biens, pour faire une estimation du volume. On a trouvé 20m3 mais il m’a conseillé de prendre 25 (« on ne sait jamais ») et il a bien fait, au final on  rempli un camion de 27m3…
  • On a tout booké avec Arthur cette fois, qui a réussi le tour de forces de trouver une société de déménagement en une semaine fin aout ! Les cartons et le scotch ont été livrés. Ainsi qu’un panneau à mettre dans la rue pour prévenir les automobilistes. La mairie a été prévenue du déménagement et du stationnement dans la rue du camion.
  • A savoir : l’Officiel du déménagement sous-traite tous les déménagements ! On est tombé sur une super équipe, hyper pro. Arrivés à 7h50, ils ont démonté tout méthodiquement et tout emballé dans des couvertures, dans la bonne humeur. 4 bonhommes a fond dans mon salon 😉  
  • L’homme et Crevette étaient partis la veille, je ne voulais pas de louloute dans les pattes, et puis il fallait que l’homme récupère les meubles à Tours le lendemain : car petite particularité, on a déménagé sur 2 jours je ne savais pas que ça se faisait… Pour infos, tu peux aussi faire des déménagements mutualisés qui coutent moins chers si tu n’es pas pressé : ils remplissent un camion de deux déménagements qui vont au même endroit mais il faut souvent attendre une semaine entre le déménagement de l’ancien lieu et le retour des meubles dans le nouveau lieu. Notre timing était trop tendu !
  • A Tours, le lendemain matin, tout a été déchargé en une matinée, meubles remontés et cartons placés dans les bonnes pièces.

A savoir : on avait fait un carnet avec ce que contenait chaque carton, exactement : évite surtout les « divers » qui veulent rien dire ! 

Ensuite on a numéroté chaque carton (sur les côtés et le dessus), et mis uniquement dessus la pièce de destination. Ça va vite pour le déménagement et tu retrouve bien plus rapidement tes affaires ensuite !

Dire au revoir à Paris

Parallèlement, il a fallu commencer à s’occuper de tout solder à Paris

  • suivi de courrier (ma super factrice m’a apporté les documents à domicile, je lui ai redonné ensuite, et le soir même elle m’a rapporté les papiers). Conseil : scanner le document au cas où.
  • Stopper électricité et gaz (au moins 5 jours avant pour ne pas avoir de surprise), l’eau, la box internet (à Tours on doit prendre un autre provider avec un meilleur débit – comme je vais bosser de la maison maintenant) et tout ouvrir à la nouvelle adresse. 

On a utilisé le site du service public qui prévoit ça ! Enfin, si tu changes de ville, sache que tu change aussi de numéro de CAF, il faudra demander le transfert de ton dossier dans la nouvelle ville. Idem pour Pôle Emploi !

Et maintenant ?

 

Previous Post Next Post

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply demeg 24 octobre 2017 at 19 h 37 min

    merci pour tous ces détails sur le déménagement

  • Leave a Reply