J’ai toujours été quelqu’un d’optimiste, et j’ai également toujours considéré ça comme une des grandes chances de ma vie. Je suis persuadée qu’on a tous en nous une belle capacité de résilience. Si ça va mal, on peut trouver la force en nous de se relever. C’est dur. Comme dit Christophe André, le bonheur ça se travaille. Tout comme l’optimisme

Je pense sincèrement qu’on ne naît pas chanceux : pour moi, la chance ça se provoque. Une copine m’a dit une fois : « de toutes façons, toi t’as toujours de la chance. » Ça m’a énervée, parce que non, moi aussi j’ai eu mes coups durs, mes douleurs, mes deuils. Et pourtant, oui ça ne m’empêche pas d’avoir le sourire. Tous les jours. Parce que, au fond de moi, je sais que ça finira par aller bien. Comme un mantra : « Ça va aller. » Un peu comme si j’avais un ange gardien qui me protège. Et qui ne me laisse jamais tomber.

Récemment, avec les coups durs des dernières années, la maladie, la fausse couche, la grossesse extra-utérine, je dois dire que mon optimisme en a pris un coup dans l’aile. Ces derniers mois, je me suis un peu éteinte. Peu à peu. Je me sentais usée, fatiguée.

Et puis j’ai fait une nouvelle rencontre, et nos discussions m’ont remise sur le bon chemin. Cette personne m’a dit : « Tu es lumineuse, tu es là pour guider les autres, leur apporter ton soutien. »

Elle m’a dit : « Je sais que tu as l’impression d’être frappée par le mauvais sort en ce moment, mais non, ce n’est pas vrai. Tu dois prendre soin de toi, te donner de l’attention. Demande ce que tu veux, à la vie, à l’univers. Affirme-toi, positivement. »

Et c’est fou, ça a fait écho en moi. La veille j’avais regardé le documentaire LE SECRET sur Netflix (une série d’interviews de 2007 d’auteurs, psys, ….), qui explique, en gros, que tout est régi par la loi de l’attraction. Si tu te persuades que tu n’attires que le mauvais, le mauvais va effectivement venir à toi. Si tu a le coeur ouvert, que tu demandes le bon, le meilleur peut t’arriver. C’est basique. Mais si ça marchait ? Vraiment ?

Et bien moi j’ai envie d’y croire. J’ai envie d’être heureuse, vraiment. D’arrêter de ruminer, de me faire du mal. Et de rapporter la joie dans mon foyer. Dire merci à la vie.

Merci la vie pour m’avoir donné un mari qui m’aime, quoi que je fasse

Merci la vie d’avoir fait entrer cette petite fille extraordinaire dans mon ventre, dans ma vie, dans mon coeur

Merci la vie de ne pas souffrir au quotidien

Merci la vie de m’entourer de chouettes amis

Merci la vie de me donner si souvent l’occasion de rire, de me réjouir.

Le gros boulot va être maintenant pour moi décrire les affirmations positives qui vont me porter au quotidien. On m’a parlé d’un tableau de visualisation, à regarder chaque jour pour garder mes objectifs en tête. Je vais le faire, et je reviens t’en parler, ok ? 

Comment tu vois les choses, toi ?

 

PS : tu as voté pour moi