L'école

Semaine d’adaptation

http://www.google.fr/url?source=imglanding&ct=img&q=http://conseilseducatifs.files.wordpress.com/2011/02/a-ce-soir1.gif&sa=X&ei=_a6jUI7cDtOzhAf8roGQCA&ved=0CAkQ8wc&usg=AFQjCNHugmm_xZ8Ezzi4XOlX4ItS_pcC-g

 

Or donc voila. Nous avons commencé la semaine d’adaptation avec Crevette chez la nounou. En gros, pour les apprentis parents comme nous, l’adaptation est une semaine de transition pendant laquelle chaque jour on va chez la nounou avec l’enfant et peu à peu on y reste plus de temps, on prend un repas, puis on fait repas + sieste, puis on la laisse une heure, une demi-journée… Ça permet à bébé de prendre ses marques dans ce nouvel environnement et avec une nouvelle personne qui va s’occuper de lui.

Plus que pour le bébé, je crois que c’est une semaine faite pour les parents et surtout les mamans 😉 Devoir « couper le cordon » comme on dit, accepter de laisser son enfant à une personne qu’on ne connait pas. Faire confiance. Prendre sur soi. 

Comme vous le savez si vous me lisez, nous faisons partie des rares parisiens à avoir la chance d’avoir une place en crèche ! Il s’agit d’une crèche familiale, donc la semaine notre puce est chez une assistante maternelle, et le vendredi, ils vont à la crèche pour être avec d’autres enfants et pour que l’ass mat puisse faire le point avec la directrice. C’était notre premier choix, donc nous sommes ravis. Sauf que qui dit crèche, dit qu’on ne choisit pas l’assistante maternelle qui va garder notre enfant. Autant vous dire qu’on croisait les doigts pour que le contact passe. L’homme était d’ailleurs plus flippé que moi sur ce point.

 

La rencontre

Lundi a donc été le jour de la première rencontre avec Nadia, l’assistante maternelle qui va garder Crevette, en présence d’une personne de la crèche. Visite des lieux (« Votre fille dormira là »…), rencontre des autres enfants (elle en garde deux, plus grands que notre louloute). A peine arrivée, Crevette faisait des sourires à tout le monde, et trois minutes chrono apres, elle éclatait déjà de rire avec l’autre petite fille. C’est con, mais rien que ça, ça m’a mise en confiance. Elle se sentait déjà bien, là, (au point de faire un gros caca 😉 et en fait, plus ça va, plus je me rends compte qu’elle adore être avec d’autres enfants. Et puis Nadia a une voix hyper douce. Ça m’a fait l’effet du serpent dans Le livre de la jungle. Hypnotisée. 

 

Jour 2

Le mardi, nous y sommes retournés avec l’homme. Il était tout tendu, assis au bord du canapé, la voix un peu chevottante. Le but était de passer une heure là-bas avec Crevette. On ne savait pas trop ce qu’on devait faire. Rester assis, interagir, lui laisser Crevette… Je me sentais un peu obligée de faire la conversation car elle est assez discrète et je posais pas mal de questions sur les autres enfants. En fait, je faisais la fière genre « oué je tiens bien le coup », mais à un moment, Nadia est partie avec notre fille dans les bras et a joué un moment avec les deux autres enfants au fond du couloir, nous laissant assis seuls dans le salon, ça m’a fait un coup. Crevette n’avait pas l’air perturbée pour un sou qu’on ne soit pas vers elle, pas un regard l’ingrate, et même elle riait. Séquence petite larme. L’homme me tapotait dans le dos, rassuré de voir que j’étais quand-même humaine (et j’imagine que ça le rassurait de se dire qu’il n’était pas la seule fiote du couple). 

 

Jour 3

Etape plus difficile : laisser Crevette une heure là-bas. Nadia, gentiment me dit « Vous pouvez rester un peu avant de partir ». J’ai mis plus d’une demi-heure à me décider à partir. Je lui ai fait un bisou, lui ai dit « Au revoir ma chérie, je reviens dans une heure ». Elle avait l’air de s’en fiche complet, et ne m’a même pas jeté un dernier regard quand je suis partie (la vilaine). Et moi et bien… je me suis occupée comme j’ai pu, c’est à dire pour ne pas y penser : aller à la poste, chercher un truc au relais-colis, passer au boucher, acheter le pain, rentrer, dépendre le linge, lancer une lessive, faire la vaisselle, … et il était l’heure d’y retourner. (Mention spéciale soutien de l’homme par SMS : « j’aimerais pas être à ta place » ah bravo !)

Quand je suis arrivée, grand sourire de ma fille. Et quand je l’ai mise contre moi pour l’habiller, elle m’a fait un calin, chose rarissime, ma fille est tellement pleine d’énergie qu’elle se blottit rarement contre moi. J’étais toute chose. Je me suis demandée si elle n’avait pas senti que j’en avais besoin. Et puis on est parties et elle s’est endormie contre moi.

 

Jour 4

Laisser ma fille 45 minutes sur place ? Easy (à peine le temps de rentrer, faire deux courses et revenir) ! Ensuite, on est allés au parc avec la nounou et les deux autres enfants : une bonne façon de voir comment ça se passe dehors. Et me rassurer : elles se retrouvent entre nounous de la crèche. Chacune connait bien les enfants gardés par les autres, ce qui fait que si ma nounou est malade, c’est l’une d’entre elles qui gardera ma fille. Au jour 4, je suis en confiance. Je vois ma fille calme à mon arrivée, qui me fait un grand sourire. Je vois les enfants que gardent la nounou lui faire des câlins. Elle me parle ouvertement de tout, spontanément. Reste encore lundi : la première « petite » journée 10h / 16h et ensuite le saut dans le grand bain. 

J’ai un peu peur, il faut bien l’avouer. Mais cette semaine m’a vraiment mise en confiance. Je sais que ça va surtout être dur pour son père et moi, mais je sens que c’est le bon moment. Pour Crevette, pour moi, de se séparer un peu. Qu’elle passe ses journées avec d’autres enfants, d’autres personnes qui l’éveilleront différemment de nous. Un vrai complément pour sa petite vie. Et que je retourne à mes activités de grande. Ma nouvelle vie. Une vie enrichie.

Previous Post Next Post

You Might Also Like

10 Comments

  • Reply Cath_woman 17 novembre 2012 at 15 h 12 min

    Bah oui elle te fait des câlins depuis quelques jours déjà souviens toi mardi… elle te prépare ma choupette!!

    Gros énromes câlins à vous trois.

    Et des bisous en pagaille 🙂

    • Reply Olive 17 novembre 2012 at 16 h 19 min

      🙂 oui c’est chou 

  • Reply cubik 17 novembre 2012 at 16 h 56 min

    encore une future tanguy, avec des parents comme ça >)

    • Reply Olive 17 novembre 2012 at 21 h 59 min

      huhu 🙂

  • Reply Loupy 17 novembre 2012 at 18 h 30 min

    Courage ma belle, je sais combien ce n’est pas évident, mais ça passe, et puis on prend même goût à avoir quelques instants à soi 😉

    • Reply Olive 17 novembre 2012 at 21 h 58 min

      j’adore quand tu me parles comme ça, ca fait vieille routarde de la parentalité 😉

  • Reply Béa 17 novembre 2012 at 20 h 14 min

    Elle est trop forte miss E, elle a tout compris à la vie … passer du bon temps avec des gens sympas et faire des câlins et des sourires à ses parents quand on les retrouve.
    C’est une nouvelle étape, parmi tant d’autres à venir, et c’est ça c’est qui est chouette!
    Des beusous !

     

    • Reply Olive 17 novembre 2012 at 21 h 58 min

      oui chaque semaine a son lot de nouveautés :))

  • Reply kanddye 17 novembre 2012 at 21 h 17 min

    Ca fait du bien de souffler, de faire des choses seule aussi 🙂 Bon courage, ça va rouler 😉

    • Reply Olive 17 novembre 2012 at 21 h 58 min

      oui je vais avoir le loisir d’expérimenter ça !

    Leave a Reply