https://i0.wp.com/2.bp.blogspot.com/-HYY6_G34g50/TZjw_OqYoWI/AAAAAAAAAAY/DiISMA8RogA/s1600/Lucy+Surprise.jpg?resize=250%2C253

A croire que Crevette attendait d’avoir 1 an pour nous dégainer certaines cartes !

#Surprise number one

Déjà cette semaine, pour la première fois, elle s’est mise debout toute seule. Coup de bol, j’étais en train de la filmer (l’instinct maternel on va dire ;-p) Je venais de monter les pieds de la table d’éveil LeapFrog (plutôt pratique d’ailleurs car quand bébé est petit, on peut les déclipser et mettre le jeu à son niveau)… et donc je me suis dit qu’il était peut-etre temps de les remettre.

Hop, deux secondes trente après, Crevette se met debout en appui pour jouer dessus, l’air de rien. Genre je fais ça tous les jours, dude. 

#Surprise number deux

Après des mois avec seulement deux dents de sorties devant, deux petites dents toutes seules, délaissées, mais cela dit bien tranchantes et aimant croquer le doigt de maman qui met du Dolodent, v’là t’y pas qu’une troisième est en train de pointer le bout du nez. Sauf que la dent en question n’est pas en haut, devant, comme la plupart du temps. Non, elle nous perce une dent en haut à gauche. Notre fille affirme déjà sa différence. Ce sera une rebelle.

#Surprise number trois

En parlant de rebellitude… Troisième nouveauté, mademoiselle commence à montrer son petit caractère. Voir à nous faire des mini-colères. L’homme, en pleine incompréhension : « Mais j’avais lu sur Yahoo que les enfants ne faisaient pas de caprices avant deux ans. ». Ah ben on a pas le modèle classique. A noter que cela se produit pour trois raisons principalement : 

1) le Hiiiiiiii : j’ai faim, et ça ne vient pas assez vite

2) le Gnaaaaa : je veux pas qu’on me nettoie le visage // qu’on me mouche (en variante)

3) le Grrrrr : repose-moi je joue et je veux pas rentrer avec toi (chez la nounou)

#Surprise number quatre

 Comme elle s’est dit qu’avec le reste, fallait la jouer à la cool avec nous, elle commence doucement à nous gratifier de “Papa” et “Maman”, en nous tendant les bras, ou en nous regardant, ne laissant plus trop de doute sur le fait qu’elle sait ce qu’elle dit, maintenant. Et ça, j’avoue, ça éclipse facilement tout le reste.