Crevette est une petite maline. Elle a compris qu’en enveloppant ses demandes avec une dégoulinade d’amour, ça passait mieux.
Alors elle tartine chaque question de trois couches de flatterie :

“Mamaannnn chérie d’amour ? Je peux avoir un minuscule bonbon ? Tellement petit qu’on le voit à peine dans ma main ?” 

“Mamaaan, tu sais tu es la plus belle de toutes les mamans du monde, la plus gentille aussi… tu peux me raconter une deuxième histoire, siteuplé siteuplé siteuplé ?”

“‘Papaaaa, t’es le plus fort de tous les papas, avec tes gros biscottos… Je peux prendre une glace en dessert ?”

Sauf que ce qu’elle n’a pas compris, Crevette, c’est que la flatterie ne passera pas par nous. Ah ben si, en fait.