Capture-d-e-cran-2013-05-29-a--14.13.43.png

 

Jusqu’à présent, quand on me parlait de rituel d’endormissement, je haussais les épaules parce que chez nous, ça se faisait un peu à la wild. Mais surtout parce que Crevette s’endormait à 85% du temps très bien toute seule avant 20h. En général après le bib’ du soir. Les autres fois, on la mettait dans la turbulette, vers nous, et elle finissait tranquillement par s’endormir.

il y a trois semaines cependant, elle a commencé à être infernale tous les soirs. A lutter pour ne pas dormir : physiquement, on la sentait épuisée, grosses cernes et compagnie, mais on aurait dit qu’elle ne voulait pas lâcher. Chouinant aussi de fatigue. Mais dès qu’on la mettait au lit, elle hurlait. On a bien tenté de la laisser un peu pleurer, en se disant qu’elle allait se raisonner. Sauf que ça ne cadre pas avec notre vision de l’éducation. Et qu’au bout d’à peine quelques minutes à l’entendre pleurer, on ne supporte pas.

Du coup je me suis rappelé de ce fameux rituel du soir. Et on a cogité deux secondes trente pour savoir ce qu’on allait faire. Clairement, l’histoire du soir, ça ne me tente pas encore. J’ai l’impression qu’elle est trop petite et je n’en vois pas encore l’intérêt. Alors on est partis sur un rituel en mode #chanson.

 

La semaine de test

On s’était fixé 20h15 maximum en dead line dodo.

> on a commencé par lui dire bonne nuit dans le salon, bisou du parent qui ne fait pas le rituel

> on se retire dans la chambre où on la met dans sa turbulette (non sans mal).

> Là, on éteint la lumière.

> Debout, devant le lit, on la berce doucement en chantant “Brille, brille petite étoile”. Deux fois.

> Ensuite, on se met dans le fauteuil à bascule, et là on la tient bien contre nous, et on lui chante une fois une chanson que j’ai inventé pour elle pour dormir, à base de “Crevette, Crevette, il faut dormir maintenant. Tu as eu une grosse journée… Et tu t’es bien amusée…” etc, je ne vais pas vous livrer mon chef d’oeuvre intégral 😉

> Dernier couplet, on chante de plus en plus doucement. Et on répète les deux dernières phrases en chuchotant.

> Là, on lui murmure à l’oreille de bien dormir, qu’on l’aime très fort et qu’on est là pour elle.

> On la repose doucement dans son lit.

 

Résultat

Premier soir, ah ah, la bonne blague. Bien que relativement calmée, au moment où je la pose dans son lit, hurlement, rage, coups de pieds. 

On a attendu 5 minutes et l’homme a craqué, a essayé de la calmer une main sur la tête (petit calin), et une main sur le ventre (apaisante). Et a fini par la prendre dans les bras. Deux minutes après elle dormait.

Deuxième soir, elle ne s’est pas endormie de suite, mais calmée, elle a finit par dormir dans les 10 minutes.

Troisième soir, elle s’est endormie dans nos bras dans le fauteuil à bascule.

Depuis : on n’a plus de problème pour le coucher. Parfois, elle lutte encore, mais le rituel marche bien. Et depuis quelques jours, elle s’endort même avant 19h30.

 

Vous n’y croyez pas ?

On comprend ! Nous même on n’en n’est pas revenus ! Le rituel du soir, c’est magique (ou alors je chante comme une déesse, ce qui est aussi possible).

 

C’est quoi votre rituel à vous ?