Mon ventre et moi

https://i0.wp.com/olive-banane-et-pasteque.com/wp-content/uploads/2012/04/ventre-femme-enceinte-2468649_1370.jpg?resize=301%2C301

 

Il se passe un truc bizarre quand tu tombes enceinte : ton ventre devient le centre du monde. De ton monde, certes, mais aussi de celui de ton entourage.

 

Quand, comme moi, ça fait une trentaine d’années que tu fais TOUT pour qu’on ne voit pas ton bidon un peu trop rond, c’est un peu traumatisant au départ. Car dès que tu annonces ton “état”, direct tout le monde a le même mouvement : mater ton ventre. Du coup, au début, personne ne le voyait, c’était plutôt commode pour le planquer. Là je me suis rendue compte aussi que j’avais quand même un bon stock de vêtements larges. L’avantage : je n’ai pas eu à acheter trop de vêtements de grossesse. Ce qui n’est pas plus mal vu les prix proposés par certains sites spécialisés ! Heureusement H&M est là.

Le plus gros budget a été celui des sous-vêtements (oui, quand tu es enceinte, tu prends facile deux trois tailles de bonnets, pour le plus grand plaisir de ton homme) et là encore, j’ai tout acheté sur le site Dessous Chéri qui fait des prix imbattables. Fermons la parenthèses fringues 🙂

 

Au début donc, le ventre s’est auto-planqué, ça m’a bien arrangé. Même si ca n’a pas empêché certaines personnes (et pas des plus proches) d’essayer spontanément de me toucher le ventre (sans demander) dès qu’ils me voyaient et malheureusement d’y arriver. Ce qui ne me plait pas particulièrement. Est-ce que je te touche les fesses des gens « Ah salut, ca va… #plotte » ? J’imagine un monde où tout le monde trouverait ça normal de se tripoter dans la rue… #Cauchemar

 

Et puis, il a commencé à grossir peu à peu. Insidieusement au début, et bizarrement en hauteur (je m’attendais à avoir un petit bidon en bas vers le nombril, le mien a poussé plutôt en haut). Ça m’a un peu perturbée de pas avoir le même ventre que les autres filles que je croisais (car une fois enceinte, tu développes un radar à futures mères, sache-le). Et au sixième mois, explosion bidesque assurée. Etonnament, c’est là que j’ai commencé à être contente. Voire même à en être fière. Là je me suis sentie maman en puissance. Et pour la première fois de ma vie, j’ai assumé mon gros ventre.