J’ai beau être une maman parfaite (si, si), et une cuisinière qui se défend (mon homme ne se plaint pas 😉 je ne suis pas très douée pour faire des petits plats à Crevette. Elle mange mes purées, mais on ne la sent pas franchement ravie. Et elle a même rejetté en bloc ma compote maison pommes/poires avec un poil de coulis de fraise (fait maison). Déception.

 

Du coup, quand Pampers m’a proposé de participer à un cours pour régaler la puce via l’Atelier des Chefs à Paris, j’ai dis oui direct. Pampers // cuisine, je vois des sceptiques qui cherchent le lien. Disons que tout ce qui entre, finit par sortir (pour rester poétique !)

#pompompom

 

l'atelier

Or donc. Mercredi après-midi, me voilà en excellente compagnie (@parisienneavinc @vdouxmoments @Feminelles @AlloMamanDodo @mamfunky @maliceetblabla @Untibebe)  à revêtir mon plus beau tablier, couteau en main prête à ciseler des oignons comme à top chef (Naouelle, me voilà !) et à effilocher du canard (pas mon meilleur souvenir ;-p

Car oui madame, on est comme ça nous, on cuisine du canard pour bébé, de la patate douce, et des abricots au basilic. ET OUI.

 

c-est-parti.jpg

 

On a donc bien suivi les conseils de Marie, notre chef (j’ai bien tenté un “Oui Chef !” à un moment… gros moment de solitude il faut bien l’avouer)… et on a cuisiné dans une joyeuse allegresse…

 

en-cuisine.jpg

 

Genius : le cabillaud dans un wok, posé sur une grille pour cuire à la vapeur des courgettes et échalottes en dessus !

 

finish.jpg

 

Finalement, cuisiner pour bébé, ce n’est pas si différent d’une cuisine pour adultes… La grosse différence : l’assaisonnement. Pas de sel, une pointe d’épices seulement et des douces, on dégraisse au maximum, mais on n’hésite pas à ajouter des herbes. 

 

Un super cours, duquel je suis repartie avec des doggy bags pour Crevette. #Miam.