Koh Lanta et moi

Je ne te l’ai jamais dit, mais j’ai toujours eu en moi ce rêve un peu planqué de faire Koh Lanta. En me disant toujours que c’était impossible parce que je ne suis pas assez sportive. Et puis je regardais les émissions et je me disais que j’assurerais dans l’eau. Bon, à part la partie où tu sautes du bâteau en pleine mer au début pour rejoindre l’Ile : vous avez pas vu les Dents de la mer spèce de oufs ?

Je voyais certains candidats bien moins démerdes que moi (si, si !) et je me disais : purée, pourquoi pas en fait ?

Et puis je suis tombée malade. On m’a enlevé la rate. Et avec elle j’ai vu s’envoler ce secret rêve. 

Pourquoi ?

Attends, je prends ma règle et chausse mes lunettes.

Parce que la rate, cher ami, qui au passage se trouve ici (je l’ai moi-même appris récemment) 

c’est un peu le filtre de ton corps contre les infections, elle assure la protection de l’organisme. Et que bon, ben si tu chopes une infection après qu’on te l’aie enlevée, t’as intérêt à avoir un centre médical pas loin avec une bonne réserve d’antiobio. Bon, comment dire, on trouve pas franchement ça sur une plage ! Et comme j’ai moyen envie de me faire héliporter vers un hôpital et de me faire une septicémie avant de rentrer chez moi, je me dis que bon, mieux vaut abandonner ce doux rêve.

Donc voila

Je ne ferai jamais Koh Lanta. 

Et toi t’as déjà dû abandonner un rêve, même secret ? 🙂