L'école

Se découvrir supersticieuse

http://www.google.fr/url?source=imglanding&ct=img&q=http://2.bp.blogspot.com/-bDoGGNbQ8tc/T1kXK01KPzI/AAAAAAAAAFQ/STi3HCpw2EM/s1600/superstition.jpg&sa=X&ei=3hC6T5--N4fb8AOax8GVCg&ved=0CAwQ8wc4Hg&usg=AFQjCNEkKgCRz5Uel1iLjUpnfWGfbX8oQA

 

Quand tu « tombes » enceinte, (c’est quand même une drôle d’expression, “tomber enceinte »), tu te découvres un potentiel SUPERSTITION assez impressionnant.

 

Par exemple, pour ne pas te porter « la poisse », il est de coutume de ne pas annoncer la grande nouvelle avant le 3ème mois. Parce qu’il peut se passer pleins de choses durant ce laps de temps, et qu’il faut surtout laisser le temps au bébé de « s’accrocher » à la vie, le laisser un peu peinard quoi. Pendant ces trois premiers mois, très peu de gens l’ont su autour de nous, et je me fliquais à mort pour ne pas gaffer, comme si quelque chose de terrible allait m’arriver, juste du fait d’en parler. Et les rares fois où ça sortait, je m’en voulais à mort après la phase « soulagement » de l’avoir partager (parce que quelque part, ça rendait l’évènement concret….). 

 

L’annonce (ou plutôt la non-annonce) du prénom (j’en parlais ici) va dans le même sens : pour nous, il ne s’agissait pas uniquement de préserver un pseudo-mystère jusqu’au bout, mais plutôt d’un peu de superstition. Garder ça entre nous, un coin d’intimité, pour ne pas gâcher. Sans savoir bien quoi.

 

Ensuite pendant quelques temps tu ne te projetes pas, comme si ça pouvait être dangereux, comme si c’était mettre la charrue avant les boeufs. Tu n’arrives pas à voir à plus d’un mois, tu prends les choses comme elles viennent, l’une après l’autre, tu gères comme tu peux. Et croyez-moi, c’est déjà pas mal.

 

Et du même coup, tu n’achètes rien, enfin tu évites. Il faut savoir que j’ai un côté acheteuse compulsive qui fait plutôt marrer l’homme en règle générale (je suis quand même raisonnable 😉 et là je me bridais. Enfin jusqu’à un certain moment, que je situerais à peu près au 5ème mois. Là j’ai commencé à acheter par-ci, par-là, au gré des ventes privées et des newsletters que je recevais mettant en avant toutes ces fabuleuses réduc’ (oui je suis faible). Malgré cela, ça restait ponctuel. Et puis du coup, à un ou deux mois du terme, tu te rends compte qu’il manque plein de trucs, parce qu’à force de te mettre des barrières pour ne pas te porter malheur, ben tu te retrouves grave à la bourre 😉

 

Maintenant, à un mois de la naissance de notre crevette, on est en mode #action. La priorité, finir la chambre de la petite Lily (on a décidé de suivre ma mère sur ce coup-là et de lui donner ce petit surnom pour parler d’elle sans gaffer – toujours ce fond de superstition – et parce qu’elle est là, bien présente, à me filer de gros coups de pieds tous les jours), acheter les produits nécessaires pour les soins (du sérum phi aux couches…) et tout préparer pour son arrivée. Avec de moins en moins de superstition. Avec un peu plus d’espoir, d’envie, et de bonheur chaque jour. Et un peu de trouille, aussi…

Previous Post Next Post

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply Loupy 21 mai 2012 at 17 h 38 min

    C’est vrai qu’on en devient superstitieuse ! Mais ayant un homme très cartésien, le prénom, l’annonce avant les 3 mois etc tout a été fait… Plus que 15 jours maintenant à attendre de mon côté
    et nous sommes parés de chez parés ^^

    • Reply Audrey 21 mai 2012 at 18 h 39 min

      ahhh je t’envie d’etre prete :)))

    Leave a Reply