https://i0.wp.com/olive-banane-et-pasteque.com/wp-content/uploads/2012/04/balle-antistress.jpg?resize=300%2C272

 

Il faut savoir que l’homme, c’est un comique. J’ai parfois l’impression qu’il ne prend rien au sérieux. Mais bon, moi ça va, je le pratique depuis bientôt huit ans, je commence à m’y faire. Ses envolées type « Bien entendu, c’est toi qui changera le bébé » ou « C’est bien qu’en ce moment tu te réveilles toutes les deux heures, c’est la petite qui te prépare pour après l’accouchement, comme ça moi je pourrai dormir tranquille »…

 

Par contre, en RDV avec la gynéco, la sage-femme, la mairie pour la crèche… Quand les gens me regardent pour être bien sûr qu’il plaisante, ben j’avoue, bêtement ça me fait marrer.

 

Quelques exemples :

En RDV de préparation de l’accouchement :

Sage-femme : « Et vous aurez de l’aide après l’accouchement ? »

L’homme « Ben c’est ma femme qui va gérer le bébé hein »

#sourire crispé

 

A l’écho : « Le bébé est très bien formé. Et avec un bien beau cerveau ! »

L’homme : « Normal, elle a de qui tenir » #fier

Mec de l’écho : « Oui, clairement de sa mère »

#et clac ! (moi in love du mec de l’écho)

 

Chez la gynéco : « L’accouchement vous fait peur ? »

L’homme : « Oh moi non, j’attendrai au café du coin »

#Mine horrifiée

 

Donc jusque-là, ça me faisait bien rire. Et puis je tombe sur cet article dans “Parents” : Votre mari assistera-t-il à l’accouchement ? Avec tout un paragraphe sur le fait que c’est bien d’en discuter avant, de mettre les choses au point et de ne pas forcer son compagnon. Et là, ça fait tilt dans ma tête. Et… Et si l’homme ne déconnait pas en fait ? S’il ne jouait pas la carte du macho à deux balles mais avait VRAIMENT pas envie de venir à l’accouchement, de changer le bébé, de se lever la nuit ? Et qu’en fait depuis le début, c’est moi qui prenait ça un peu trop à la rigolade.

 

Du coup, ben le soir même, y’a eu la fameuse phrase clef du couple : « Chéri, il faut qu’on parle » Comme toujours dans ces cas-là, l’un comme l’autre on n’en menait pas large. Et puis quand je lui ai demandé cash, là il éclate de rire. « Mais bien sûr que je serai là pour te soutenir en salle d’accouchement ! Et encore heureux que je vais m’occuper de ma fille quand-même merde ! »

 

 

Conseil du jour : on croit connaître son homme, et la plupart du temps c’est vrai, mais mieux vaut en parler “pour de vrai” une fois, même pour en rire après, que de se retrouver comme une conne le jour J à malaxer une balle anti-stress à la place de la main de son amoureux.