Ce moment-là, au piano

Quand j'étais enceinte, je suis allée dans un restaurant italien vers chez moi, et le chef a fait LE truc que je ne supporte pas enceinte : il a mis sa main sur mon ventre. Sans demander. L'intrusion suprême.

Mais il a aussi dit : « Ca sera une fille, et elle sera pianiste. »

Sur le moment, ça m'a fait marrer. Parce que moi-même j'ai joué du piano enfant, et que j'ai imaginé ce bébé, un jour grand, devant un piano, en plein concert. J'ai trouvé ça amusant.

Sauf que oui, c'était bien une fille. Et oui, elle adore les pianos. Chez mes parents, le premier truc qu'elle fait en arrivant, c'est se précipiter vers le piano. Le soir en rentrant, on passe devant la boutique de pianos, elle s'arrête et "joue" sur la devanture comme si elle appuyait sur les touches du clavier. Si on entend du piano à la radio, elle cherche l'instrument autour de nous. Et lorsqu'on passe à la gare, et qu'il y en a un à disposition, elle fonce, directement sur l'instrument.

Ce moment-là, où je me dis : « Et s'il avait vu juste ? »