Food, L'école

Charlotte et les 1000 jours

Charlotte et les 1000 jours

L'an dernier, j'avais été invitée au grand Forum de l'alimentation par Blédina où j'avais découvert la notion des 1000 jours. Ces fameux 1000 jours qui débutent dès que bébé est dans votre ventre, jusqu'à ses 3 ans.

1000 jours, c'est si peu dans toute une vie. Et pourtant, ce sont ces journées là qui vont compter pour sa santé de futur enfant et adulte.

Ca veut dire qu'il faut commencer dès les deux petites barres sur le test de grossesse à penser à ce bébé en devenir. En faisant attention à ce qu'on mange. Boit. Fume (ou vapote).

Grâce à ma participation à la BlédiFamily, j'ai eu droit récemment à une piqure de rappel.

Un après-midi, en compagnie d'experts, pour poser toutes les questions qui nous chahutaient l'esprit.

Pour parler et échanger. Pour dire aussi, que même si je l'entends, je trouve ce discours encore très culpabilisant : si tout se joue à ce moment-là, comment ne pas se louper ? Et comment faire pour ne pas ressentir une pression toujours plus forte d'être un bon parent. Un merveilleux parent. Un super parent. Parce que oui, on en fera toujours des conneries. Oui, je donne parfois du coca à ma fille. Et des compotes toutes prêtes. Parce que de toutes façons elle veut pas de mes sublimes compotes faites maison.

Charlotte et les 1000 jours
Charlotte et les 1000 jours
Charlotte et les 1000 jours
Charlotte et les 1000 jours

C’est pour cela que j’aime bloguer. Pouvoir faire ce genre de rencontres. Dire aux marques, aux médecins ce qu’on pense, comment on vit ses commandements du parent parfait. Et essayer de trouver ensemble, des façons de communiquer ces nécessaires informations à tous, sur un ton plus émotionnel, plus immédiat, et surtout moins accusateur.

Je vous laisse avec Charlotte, qui elle l’explique pas mal déjà. 

Previous Post Next Post

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply Carine P 2 juillet 2015 at 15 h 28 min

    Coucou, cette réunion devait être très sympa.
    Mais c’est vrai aussi que cette vidéo est très culpabilisante, je pense déjà à celles qui ont choisi ou n’ont pas pu allaiter et puis ensuite les bons petits plats pour les bébés, eh bien c’est plus facile pour le premier. Ici mes 3ème et 4 ème ont absolument voulu manger comme nous un peu avant leur 1 an. Si je leur donnais autre chose on aurait dit que j’essayais de les empoisonner.
    Et puis une dernière remarque pas facile d’aller contre le corps médical lorsqu’on vous dit il faut lui donner à manger tout ce qu’il veut (ben oui n°4 était en sous-poids et l’est toujours d’ailleurs) du coup il a très vite manger des choses plus sucré et plus grasse comme les bonbons, les gâteaux… Bref pas génial mais quand le pédiatre dit que c’est bien on a tendance à le suivre.
    On essaie quand même de manger un peu de tout ou du moins de proposer un peu de tout aux enfants. Je pense aussi qu’à l’école il faut continuer à parler des repas équilibré, ça a un impact sur les enfants et du coup les parents, même si ce n’est que provisoir.
    Merci pour ce petit rappel et bonne journée!

    • Reply Olive 2 juillet 2015 at 16 h 58 min

      oui je pense que chaque parent doit aussi jongler avec ce qu’il a la possibilité de faire avec son enfant, et ses envies (allaiter ou pas…) c’est pour ca qu’il me semble important de dire tout haut ce genre de commentaire, pour pouvoir aider aussi les organismes à mieux communiquer, en étant plus proches des parents. merci beaucoup de ton comm’ !

    Leave a Reply