Ce moment-là, dans le train

On était parties toutes les deux en voyage. Tout se passait bien dans le train. A une demi-heure de l'arrivée, on devait faire un changement. Je l'avais pourtant préparé « Ma chérie on va prendre un autre train et après, on retrouve papy mamie ! »

Sauf qu'une fois sur le quai, elle a décidé que c'était maintenant qu'on les verrait. Et qu'en aucun cas elle ne remonterait dans un train.

Crevette hurlante sur un bras, poussette canne + valise dans l'autre main…. on a réussi cahin caha à monter dans le train. Sauf qu'elle a refusé d'ôter le manteau. Refuser de s'assoir. Et surtout refuser de se calmer.

J'ai tout essayé. Maman gentille, maman compréhensive, maman pas d'accord, maman ferme, maman colère et même maman qui pleure (oui bon a un moment, toi aussi t'as les nerfs qui lâchent)… Rien n'a marché.

Bien entendu, dans ces moments-là, tout le monde autour te hait. Et tu les comprends parce que tu te mets à leur place. Imagine 30 minutes de voyage dans un mini train où un enfant hurle littéralement. Ce que je comprends moins, c'est l'homme à côté qui m'a crié dessus en me demandant de faire "taire ma sale gamine“. Ou la femme qui est venue me proposer de forcer ma fille à s'assoir et de partir dans le wagon d'à côté.

A ça, répondre que "Monsieur, si je pouvais la faire taire je le ferais, et je vous suggère si vous n'êtes pas content d'aller plus loin" et "Non madame, je n'abandonne pas ma fille en crise". Pensez que je suis une mauvaise mère qui ne sait pas gérer sa fille, sincèrement, monsieur, madame, je vous merde.

Ah ce moment-là…