2013-5333.JPG ©Olive

 

Voilà un épisode de ma vie de “jeune” maman que j’appréhendais : la fin de l’allaitement. Parce que j’avais peur d’avoir mal, d’avoir le blues, que Crevette le vive mal… Et puis finalement, ça s’est fait tout seul, pas à pas.

 

1. Il faut dire que j’ai vraiment aimé allaiter.  Mais il a bien fallu l’habituer au biberon pour ses journées chez la nounou et pour que je puisse laisser bebête avec l’homme de temps à autre pour sortir. Au départ, je tirais mon lait, et cela faisait une continuité.

 

2. Et puis j’ai senti que j’avais un peu moins de lait (moins de montées de lait surtout : plus d’accidents nocturnes !). Donc on est passé de plus en plus au lait maternisé (et comme c’était un lait épaissi, elle régurgitait moins, c’était pas mal). J’ai continué néanmoins à lui donner deux têtées par jour : le matin au réveil, pour notre petit moment à nous, et le soir quand elle rentrait de la nounou. Avec l’option têtée-calmant quand il y avait une crise la nuit.

 

3. Un jour, la nounou m’a dit : « Vous êtes sûre qu’elle mange assez au sein le matin ? Parce qu’elle a faim très tôt le matin ! » Of course, petite phase de culbapilisation perso : « Et si je gardais la têtée plus pour me faire plaisir moi, que pour bien la nourrir elle ? Et si mon lait n’était plus assez riche pour ses petits besoins ? » Du coup, j’ai arrêté la têtée le matin pour passer au biberon, qu’elle engloutissait en effet avec bonheur. La première fois, je ne vais pas vous le cacher, dans le lit au réveil, Crevette dans les bras, biberon au bec, j’ai pleuré. Et puis peu à peu j’ai réalisé qu’on partageait toujours ces petits moments mère/fille du matin. Juste d’une façon un peu différente.

 

4. A partir de là, j’ai eu de moins en moins de lait. On est passés au biberon full time, en gardant l’option têtée qui calme la nuit. Jusqu’au jour où je n’ai plus du tout eu de lait. Et au grand regret de l’homme, deux bonnets en moins. 😉

 

5. Aujourd’hui, on donne encore deux biberons à la puce (un matin, un soir) et on a bien diversifié son alimentation :

* plat légumes/viandes le midi + compote et petit suisse

* 16h : compote et petit suisse

* soir : purée légumes + féculent ou céréales dans le bib.

Des fois, elle a encore le réflexe de coller son petit museau contre ma poitrine, et moi j’avoue que ça me manque parfois. Mais on a trouvé un bon équilibre, et il faut bien avouer que si même ça facilitait la vie de juste dégainer le sein, Crevette grandit et qu’il faut suivre ! Et juste ne pas oublier, à chaque fois qu’on sort de chez nous, de bien penser à tout prendre : eau, compote au cas où… et ça, c’est pas encore gagné !