Crevette n'aime pas sa maîtresse

J'aurais mis un peu de temps à comprendre. Pourquoi elle me demandait tout le temps le matin de rester une minute de plus. Et puis une autre. Viens on lit un livre maman. Viens on fait le puzzle. Traînant ainsi jusqu'à l'arrivée de l'Atsem.

J'avais choisi de partir plus tard de la maison, pour qu'à l'école le temps jusqu'à la séparation soit plus court. Et puis l'autre jour, quand elle a lâché ma main, pour prendre celle de l'Atsem, j'ai eu comme une épiphanie. Elle avait besoin de ce transfert, du passage d'une personne de confiance à une autre personne de confiance. Pour se sentir protégée. Enveloppée d'amour.

Certes cette maîtresse, je ne l'aime pas d'amour. Elle est jeune, et très peu chaleureuse. Mais bon, pour moi l'essentiel est qu'elle s'occupe des enfants, et leur apprenne ce qu'ils viennent chercher à l'école.

Mais ce matin, en arrivant à l'école, quand j'ai dit à ma fille : « Chérie, vas prendre la main de la maîtresse, comme ça maman pourra partir. » Elle m'a dit franco : « Je l'aime pas ma maitresse. On attend M. d'accord ? Viens on va la chercher et tu pourras y aller. » Ça a confirmé mon sentiment.

Alors on fait comment, quand on a un an à tirer avec sa maîtresse ? 🙂