L'école

Maman, peur…

 

https://i1.wp.com/olive-banane-et-pasteque.com/wp-content/uploads/2014/02/chat-qui-a-peur.jpg?resize=300%2C200

 

Peur, c’est le nouveau mot qui vient d’entrer dans le vocabulaire de Crevette. Jusqu’ici, elle a été tout sauf peureuse. Elle foncait tête la première, allait vers les gens… Maintenant, elle fait sa timide (littérallement dans les jupes de sa mère comme je vous le racontais ici) même avec les gens qu’elle connait, et surtout flippe au moindre bruit. 

 

Ca a commencé à la bibliothèque avec sa nounou : il y avait des travaux dehors, et la perçeuse l’a effrayée à tel point qu’elle s’est réfugiée dans les bras de son assistante maternelle et n’en n’est pas ressortie. L’autre jour, on regardait des photos d’animaux sur l’ordi, arrivé au loup, elle m’a regardé et m’a dit : Maman, peur. » Ce à quoi j’ai répondu (en cliquant retour : « Ohhh regarde le petit oiseau ! » (quoi ?)  A la maison, c’est les voisins du haut qui l’interpellent. Au-dessus, il y a un petit garçon de trois mois de moins que Crevette, soit 17 mois, qui est plutôt bruyant. Il joue beaucoup aux petites voitures, lance les objets par terre, et fait des courses poursuites avec ses parents sur le parquet…. Bref, on est aux premières loges de ces débordements de jeux, et ça commence parfois dès 6h du mat. Mais c’est surtout le soir que notre puce est effrayée. Elle n’arrive pas vraiment à savoir d’où vient le bruit.

 

https://i1.wp.com/olive-banane-et-pasteque.com/wp-content/uploads/2014/02/la-haut-pc-00a.jpg?resize=340%2C175

 

Au début, je n’ai pas trop compris : on jouait au salon, et elle regardait sa chambre sans arrêt. Je pensais qu’elle voulait aller y jouer, mais non. Puis j’ai fait le lien : bruit venant du haut + petits regards furtifs. Du coup je lui ai expliqué calmement que le bruit n’était pas l’appartement, qu’elle ne devait pas avoir peur. Je l’ai prise dans mes bras et nous sommes allées dans la chambre. Qu’elle voit que ca ne venait pas de là-bas. Au bout de trois fois ce petit manège, j’ai fini par lui dire : « Ca vient d’en-haut ma chérie », en lui montrant le plafond du doigt. Tout en me disant que c’était un peu idiot, que « là-haut » ça ne voulait pas dire grand chose pour elle. J’ai essayé de lui dire : « tu sais, c’est chez Petitvoisin là haut, on y a déjà été »… Je pensais que c’était un peu vain.

 

Mais peu à peu, les jours passant, on a commencé à en faire un jeu avec l’Homme. Quand il y a trop de bruit, on fait « Chuuuuut » le doigt sur la bouche, en regardant le plafond. On fait semblant de râler un peu aussi :  » Ohlala, PetitVoisin, tu fais trop de bruit, chuuuut ». Du coup Crevette s’est prise au jeu. Quand elle entend du bruit fort et a l’air d’être peu rassurée, il lui arrive de faire : « Chuuuuuut », et de râler aussi en regardant en haut. Et elle dit « Là-Haut ? ». J’espère que ca aura le don de la rassurer jusqu’à ce qu’elle comprenne que ce bruit, c’est juste les voisins. 

 

Vous gérez comment les peurs de votre minichou ?


Edit du 11/02 : on m’a suggéré de lire ce blog très intéressant, je partage : 
http://naitreetgrandir.com

Previous Post Next Post

You Might Also Like

4 Comments

  • Reply Petite-Mam 10 février 2014 at 14 h 08 min

    Une sacré étape dans leur petite vie, découvrir la peur.. Ma fille aussi est dans cette période, j’essaye de la rassurer comme je peux, et je lui explique que c’est normal d’avoir peur, et puis
    que nous sommes là, que nous la protègeons, mais bon pas évident, je n’ai pas la super solution. :/ Mais ça leur passera. 🙂 

    • Reply Olive 11 février 2014 at 14 h 59 min

      c’est ça 🙂 etre la pour eux et les rassurer… comme toujours ce gentil gros bon sens !!

  • Reply working mum 10 février 2014 at 20 h 18 min

    ici aussi ce mot est apparu… la miss a deux ans et demi et j’essaye de lui expliquer mais faut dire qu’elle l’utilise bcp alors je me dis que c’est aussi pour signifier une appréhension de
    l’inconnu mais pas forcément la « vraie » peur. pas facile! bref, on aprle bcp mais je sais pas si on est compris!!

    • Reply Olive 11 février 2014 at 15 h 00 min

      pas bete, essayer de démeler le degré de peur-itude… 🙂

    Leave a Reply