Ciné TV

Apprendre à partager

Apprendre à partager

Crevette a bientôt trois ans, elle est fille unique. Bien sûr, chez la nounou elle est avec deux autres enfants : un bébé et un garçon de 6 mois plus jeune qu'elle, également fils unique. Elle apprend donc à partager les jouets, même si ça fighte souvent entre eux.

Par contre, il y a un domaine où on n'avait pas encore été sur le chemin du partage : l'alimentation. En fait, tout simplement parce qu'on n'y pensait pas. Et que bêtement, quand elle mange un truc et que je lui dis : « Mmm ça a l'air bon, tu m'en donnes un bout ? » et qu'elle répond, d'un ton ferme et en fronçant les sourcils : « Non ! » en engouffrant ledit aliment, ben ça me faisait marrer.

Tu la sens la grosse erreur là ? 🙂

Ce week-end, on a donc dû lui apprendre à chaud le partage.

J'avais eu l'idée de faire des gâteaux avec elle. J'avais déniché dans le livre de Pascale Week "Cadeaux gourmands" une recette de sablés à la vanille.

Apprendre à partager

Je m'étais équipée de petits emporte-pièces pour lesquels j'avais craqué récemment sur MiniMall (licorne powa). Et on s'y est mis, avec nos tabliers et notre bonne volonté.

La première partie n'a pas été du coton, parce que Crevette ne voulait pas que je pétrisse la pâte à la main « Nooooon Mamannnnnn ! pas avec les doigts !!! » ce qui, pour des sablés, est un peu compliqué, donc. J'ai du le faire en douce pendant qu'elle regardait pas. Après, elle ne comprenait pas pourquoi il fallait attendre (pendant que la pâte durcissait au frigo) et pourquoi on ne pouvait pas manger tout de suite les gâteaux. Bref, la prochaine fois, je la prépare avant cette foutue pâte ;p

Ensuite il y a eu la phase marrante des emportes pièce, enfin elle a voulu tenter l'étalage avec le rouleau, mais a cet âge là, on n'a pas trop de patience. Elle voulait emporte-piècer plus vite que l'ombre du rouleau à pâtisserie. Bref.

Apprendre à partager

Ensuite, on a cuit. Quand j’ai sorti les sablés du four, certains trop fins se sont cassés. Je les ai mis dans un petit bol et les ai apporté à la salle à manger en disant à louloute et son papa : « En attendant que les autres soient froids et prêts pour la déco, vous pouvez manger ceux-là ! » Crevette était joie. Elle en prend un, fait : « Miiaammm » Et là c’est le drame. Son père en a pris un. Elle s’est littérallement mise à hurler. Criant : « C’est MES gâteaux ».

Sans mentir on a mit 25 minutes à la calmer. On n’était pas ravis, j’avoue. Il a fallu lui expliquer calmement qu’il faut apprendre à partager. Que ces gâteaux, on les a fait en famille. Et que c’est en famille qu’on les mangera. On a tenu bon. Elle a fini pas accepter.

Ça nous a fait une belle leçon : à nous, parce qu’on se rend compte qu’il faut qu’on fasse attention et qu’on ne doit pas prendre à la légère certains comportements, même s’ils nous amusent sur le moment, on doit voir à long terme. Et à elle aussi.

Une fois calmée, on a fait la déco. C’était fun. Et au moment de manger, elle en a pris un, en a mis un devant moi et un « Pour papa ».

Et croyez-le ou pas, à chaque fois qu’elle en a mangé un après elle l’a fait aussi. On était un peu fiers quand même. J’attends de voir quand elle aura un frère ou une soeur !!

 

Previous Post Next Post

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply